contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Au Sénégal, une émission de télé-réalité réconcilie les jeunes avec l'agriculture



Au Sénégal, le programme de télé-réalité "Ferme factory", diffusé sur la chaîne publique RTS, veut réconcilier les jeunes Sénégalais avec l'agriculture et les détourner de l'immigration clandestine.
Ils sont 32 Sénégalais âgés de 20 à 35 ans et viennent de toutes les régions du pays. Leur but ? Faire leurs preuves dans une ferme ultramoderne de la région de Joal, à l'ouest de la capitale Dakar.



C'est le curieux pitch de "La Ferme Factory", la première émission de télé-réalité sénégalaise sur l’agriculture. Diffusée sur la chaîne publique RTS, le programme a été imaginé en partenariat avec le gouvernement et vise à changer le regard de la société sur l’agriculture en incitant les jeunes actifs à se tourner vers ce secteur.
Malgré une croissance en hausse, le Sénégal continue d’avoir des taux de pauvreté et de chômage élevés et les jeunes sont massivement tentés par l'immigration clandestine. Pourtant, l’agriculture, qui contribue à 14 % du PIB du pays, pourrait constituer un vivier d’emplois. Mais pour les jeunes Sénégalais, ruralité reste synonyme de misère.
Le programme met en avant l'agriculture moderne : "Ce que nous faisons, c'est vendre du rêve", explique Ousmane Faye, réalisateur du programme. "Un rêve en milieu rural en montrant que les agriculteurs aussi ont le droit au confort", ajoute-t-il.
Les participants, souvent des jeunes en rupture, ont vu leur regard changer sur l'agriculture. Fatou Diamanka, qui avait déjà tenté à de multiples reprises d'immigrer, est désormais candidate de "Ferme Factory" et ne rêve que d'une chose : avoir sa propre exploitation. Reste à voir si le message séduira aussi les téléspectateurs.
France24

PiccMi.Com

Samedi 6 Janvier 2018 - 10:51



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.