contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Au delà des accords de pêche, repêchons nos relations séculaires avec la république sœur de Mauritanie!



Le Sénégal, par sa position géographique privilégiée (700 km de côtes) et des conditions météorologiques avantageuses, possède des eaux maritimes riches en ressources halieutiques. Le secteur de la pêche revêt une importance capitale pour notre pays car étant notre première branche exportatrice; donc une source importante de devises.



Le Sénégal est le deuxième pays producteur de la sous région, derrière le Nigéria
Toutefois, malgré́ son poids important dans l’économie, le secteur est confronté à de multiples pesanteurs notamment la raréfaction des ressources halieutiques, la surexploitation, la disparition de certaines espèces, l’inadaptation d’une partie des engins de pêche, la vétusté de l’armement. À cela viennent s’ajouter les nombreuses imperfections liées aux accords de pêches signés avec l’Union Européenne, la Russie et la Chine. Les chinois et les russes utilisent des procédés d’aspiration interdits avec la complicité de certains de nos fonctionnaires corrompus. Tout cela explique en partie la raréfaction des ressources, poussant ainsi les acteurs à ne plus respecter le repos biologique des espèces.
Nos eaux territoriales s’étant considérablement appauvries à cause de leur mauvaise gestion, la Mauritanie avait consenti un quota au Sénégal relatif aux pélagiques pour compléter son approvisionnement destiné aux populations à maigres revenus, car cette espèce leur donne un apport en protéines à moindre coût. Une fois ce quota atteint, les pêcheurs sénégalais doivent arrêter de pêcher dans les eaux mauritaniennes. Mais hélas ces derniers très souvent ne veulent pas respecter cette contrainte, au motif que leurs aïeuls ont toujours pêché dans ces eaux. S’il est vrai qu’avant, la Mauritanie ne s’intéressait pas à la pêche, aujourd’hui elle a beaucoup développé ce secteur et veille à protéger ses eaux territoriales. C’est ce qui cause le genre d’incidents regrettables connus ces derniers temps entre nos deux pays ayant conduit à mort d’homme avec ces tensions répétées.
S’il est vrai que les pêcheurs sénégalais ne doivent pas être au-dessus des lois; il est aussi vrai que les gardes-côtes mauritaniens n’ont pas un droit de vie ou de mort sur les contrevenants. Il existe d’autres moyens comme les arrêter ou arraisonner leurs embarcations, en application du droit international.
À cet effet, il est heureux de noter et de féliciter le récent déplacement du Président sénégalais, son Excellence Monsieur Macky Sall, en république sœur de Mauritanie pour raffermir nos relations séculaires et fraternelles entre nos deux peuples aux destins liés. Le Sénégal et la Mauritanie sont condamnés à une marche forcée vers plus de coopération et d’intégration, au delà des rapports historiques et culturels qui nous lient déjà, avec les récentes découvertes de ressources naturelles sur nos zones frontalières respectives. Aujourd’hui plus qu’hier, nos autorités politiques et toutes les forces vives de nos nations respectives doivent pouvoir se dépasser, se surpasser pour faire vivre et grandir nos relations séculaires qui seront de plus en plus exposées avec cette nouvelle donne sur fond de pétrole et de gaz; deux ressources naturelles qui expliquent en partie les problématiques de la géostratégie mondiale avec les nombreux conflits qu’elles génèrent dans le monde. Le Sénégal et la Mauritanie doivent penser ensemble et agir ensemble au service exclusif de nos populations pour faire face aussi, ensemble, aux nombreuses perturbations actuelles et celles à venir. C’est un enjeu crucial de développement et nous devons y travailler pour repêcher nos relations pluri millénaires qui se fondent sur des liens de nature historique, culturelle, ethnique et religieuse et qui sont plus importantes que ces ressources naturelles, très souvent sources de divisions interminables. Puisse le Seigneur guider et éclairer nos deux peuples amis et frères pour continuer d’écrire ces belles lignes d’histoire commune entre le Sénégal et la Mauritanie. Amine
Babacar BA
Président Alternatives Citoyennes
babacarba200@gmail.com

PiccMi.Com

Mardi 13 Février 2018 - 09:06



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.