contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Aziz Ndiaye : « Je déconseille le stade Léopold Senghor aux promoteurs, il tue la lutte »



« L'arène traverse des difficultés à cause du manque infrastructures. Cette discipline a besoin des combats spectaculaire avec de la chaleur entre les lutteurs et le public et non l'inverse. Pour moi, le stade Léopold Sédar Senghor fait partie des facteurs qui tuent la lutte. C'est un stade difficile à maîtriser et les charges sont trop lourdes », a expliqué l'ancien patron d'Aziz Production dans les colonnes de Les Echos.



Alors que le stade Ibar Mar Diop avait été initialement retenu, sa capacité de 5 000 places ne fait pas l’affaire pour les grands combats. Du coup, après une concertation entre le Cng et des promoteurs, c’est le stade Léopold Sédar Senghor qui a été choisi. Pour Aziz Ndiaye, le stade Ibar Mar Diop peut bel et bien faire l’affaire pour sauver ces combats. Selon lui, on peut aménager le stade en collaboration avec les promoteurs.
Aziz Ndiaye est d’avis que les promoteurs doivent aussi prendre langue avec les lutteurs, pour trouver une solution en diminuant les cachets. Ce qui pourrait permettre aux organisateurs de respirer et pouvoir organiser sans problème ces combats.
Auparavant et concernant l’ouverture du Stade Léopold Sédar Senghor à la lutte, Thierno Kâ a expliqué, sur les antennes de la RFM que le Comité national de gestion de la lutte (CNG) et le Ministère des Sports sont en train de tout mettre en œuvre pour prendre des mesures pour organiser des combats de lutte sans endommager l’infrastructure.

PiccMi.Com

Mardi 31 Octobre 2017 - 14:57



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.