contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Balla Gaye 2 toujours à la Une, la politique en embuscade



PICCMI.COM- Les quotidiens de ce mercredi reviennent largement sur les lendemains de défaite chez le lutteur Balla Gaye 2, battu dimanche par Bombardier de Mbour, ainsi que d'autres sujets, de politique et de sécurité notamment, qui ne sont pas non plus en reste dans leur livraison du jour.



Balla Gaye 2 toujours à la Une, la politique en embuscade
De nombreux titres s'accordent ainsi pour dire que Balla Baye 2 s'est emmuré dans un silence, s'il ne boude pas simplement, suite à sa défaite face au chef de file des lutteurs de Mbour, Bombardier. "Il s'est terré chez lui et refuse de communiquer avec la presse", signale Le Populaire.

"Deux jours après avoir été détrôné par le B52 de Mbour, le fils de Double Less n'est sorti qu'une seule fois (de) son refuge pour saluer ses fans qui s'étaient massés devant la devanture de sa maison, sise à Golf sud", à Guédiawaye, dans la grande banlieue dakaroise, rapporte ce quotidien.

"Balla Gaye 2 toujours à terre", note également Le Quotidien. "Après sa troisième défaite dimanche dernier face à Serigne Dia Bombardier, Balla Gaye 2 a toujours du mal à encaisser le coup. Contrairement au lendemain de ses combats, le désormais ex-+roi des arènes+ s'est terré chez lui, refusant tout contact avec l'extérieur", écrit-il.

"Le monde s'effondre sur le Lion de Guédiawaye. Ce dernier ne semble pas revenir encore de ses émotions et se barricade", pendant que ses inconditionnels, de leur côté, "tentent de justifier sa défaite par des arguments cousus de fil blanc", constate Direct Info. Pour tout dire, la manchette de ce journal ("Balla Gaye II boude +tout le monde+"), donne une idée de l'état d'esprit du lutteur.

Mais pour l'ancien champion de lutte actuellement consultant de télévision Tapha Guèye, "le Lion de Guédiawaye" serait mieux inspiré s'il faisait "son introspection". Dans des propos rapportés par Sunu Lamb, quotidien spécialisé dans l'actualité de la lutte, Tapha Guèye affirme que Bombardier, le tombeur de Balla Gaye 2, "était mieux préparé" dimanche, lors du combat qui les a opposés.

L’As introduit les sujets se rapportant à la politique en évoquant les ‘’dégâts provoqués par le congrès’’ du Partis socialiste (PS), tenu ce week-end à Dakar, et qui a vu Ousmane Tanor Dieng rempiler pour un nouveau mandat de 4 ans à la tête de la formation socialiste.

Ce congrès ‘’a mis le Parti (socialiste) dessus dessous. Entre le refus de Bamba Fall d’organiser des élections à la Médina, le gel de la 4e coordination en guise de représailles, que de bouleversements !’’, note le même journal, évoquant dans le même temps la montée en grade du maire de Dakar Khalifa Sall.

Justement, Khalifa Sall serait lâché par le maire de Grand-Yoff, sa base naturelle, dans sa reconquête de la mairie de Dakar, indique Rewmi quotidien. ‘’Taxawu Ndakaru’’, la coalition mise sur pied par l’édile de la capitale sénégalaise, serait au bord de l’implosion, si l’on en croit ce journal.

Walfadjri et Enquête reviennent sur les dossiers judiciaires relevant de la traque des biens présumés mal acquis. Le premier décrit une ‘’guerre des tranchées’’ à la Cour suprême et au Conseil constitutionnel, au sujet du recours en inconstitutionnalité déposé contre la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) par les avocats de Karim Wade.

Le fils et ex-ministre d’Etat de l’ancien président Abdoulaye Wade a été placé sous mandant de dépôt il y a plus d’un an pour enrichissement illicite présumé, de même que Aïda Ndiongue, en prison depuis décembre 2013 dans le cadre de la traque des biens présumés mal acquis.

Mais si l’ion en croit Enquête, l’ex-sénatrice libérale, décrite comme une proche de l’ancien président Abdoulaye Wade, a fini de se rebeller devant le juge. ‘’Je suis visé dans 3 procédures … (mais) c’est Oumar Sarr qu’on veut atteindre’’, a-t-elle dit au magistrat, en allusion au coordonnateur du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition).

L’Observateur et annonce l’arrestation de terroristes par la Division des investigations criminelles (DIC). ‘’L’un, un ancien militaire syrien, tentait d’entrer en Casamance avec un passeport français volé. L’autre, un Algérien, travaillait dans un grand restaurant dakarois’’, précise L’Observateur.

Aps


Mercredi 11 Juin 2014 - 09:45



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.