contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Burkina: les Gates apportent 45 millions de dollars pour la nutrition et le planning familial





Photo d'illustration
Photo d'illustration
La Fondation Bill et Melinda Gates a décidé d'accorder un don de 45 millions de dollars soit environ 23 milliards de francs CFA au Burkina Faso pour soutenir la nutrition et le planning familial.
La Fondation Bill & Melinda Gates prévoit une aide financière d'un montant de 45 millions de dollars, soit 23 milliards de FCFA pour la nutrition et le planning familial au Burkina Faso. Cette annonce a été faite au cours de la visite au Burkina Faso d'une délégation de l'organisation conduite par Melinda Gates, co-présidente.

A l'issue des échanges avec le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré et son ministre de la santé, le professeur Nicolas Méda sur les secteurs prioritaires qui nécessitent l'attention de la Fondation au Burkina Faso, madame Gates a indiqué que ce financement permettra au pays de mettre en place un planning familial fiable et d'améliorer la nutrition des burkinabé.

« Nous nous sommes rendus compte que si l'on investit dans la femme, elle contribue à faire sortir toute la famille de la pauvreté », a-t-elle ainsi expliqué le don de sa Fondation. « Nous avons essayé de voir les investissements du gouvernement en matière de contraception. Nous avons également discuté de la nutrition. Il est important d'améliorer la nutrition à tous les niveaux. Nous avons aussi parlé de l'agriculture, de l'eau et de l'assainissement », a ajouté Mme Gates au sortir de l'audience avec le chef de l'Etat burkinabè.

La nouvelle a évidement été très bien accueillie par les autorités burkinabés. Nicolas Méda, a rappelé que « ce sont des effets attendus du Plan national de développement économique et social (PNDES) » et que « Madame Gates est là pour dire qu'elle s'engage avec nous pour atteindre les résultats du PNDES en matière d'accélération de la transition démographique, d'amélioration de la nutrition des mères et des enfants ».

La milliardaire philanthrope américaine a aussi confié ses convictions concernant le rôle des jeunes dans le développement s'ils sont bien outillés. «Nous pensons que si les jeunes en Afrique ont l'opportunité d'être en bonne santé, bien nourris, et de gagner leur vie, ils stimuleront la prospérité du continent. Voilà pourquoi je suis ici au Burkina Faso, un pays qui est en train de prouver qu'il est possible d'améliorer la vie de toute une génération, et ce, malgré les défis importants auxquels ils font face », a lancé Melinda Gates.

Les hépatites virales et le cancer, autres préoccupations
Lors des échanges entre les autorités burkinabés et la fondation Bill & Melinda Gates d'autres points importants ont été aussi évoqués. D'après le communiqué de la présidence du Burkina Faso, une partie des échanges a été consacrée aux hépatites virales dans le pays. « Le Président du Faso a sollicité l'appui de la Fondation GATES à travers Madame Melinda GATES, selon le Ministre de la Santé, pour accompagner le Burkina Faso à faire face à cette épidémie d'hépatite C dans le Sud-Ouest parce que c'est une maladie qui aujourd'hui, guérit en trois mois alors que si elle n'est pas traitée en 10-15 ans vous avez le cancer du foie », souligne le communiqué. Il s'agit d'une urgence d'autant plus que les données officielles indiquent que sur toute l'étendue du territoire, la proportion de personnes infestées par l'hépatite virale de type C est d'environ 2 à 3% contre environ 14% dans le sud-ouest du Burkina Faso.

Le second point a porté sur le cancer, un mal qui préoccupe même toute la sous-région ouest-africaine et bien au-delà. En novembre dernier, la question a été abordée par les ministres de la santé de l'espace UEMOA à Ouagadougou. Ainsi, M. Kabore a sollicité l'accompagnement de la Fondation Bill et Melinda Gates, expliquant que les femmes sont les plus concernées surtout avec le cancer du col de l'utérus et celui du sein. Melinda Gates a déclaré que sa Fondation est disposée à « accompagner surtout la vaccination des jeunes filles contre le papillomavirus qui entraîne le plus les cancers du col de l'utérus », a rapporté le ministre Nicolas Méda.


Vendredi 26 Janvier 2018 - 08:23



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.