contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



C'est une demi-surprise



L'Angleterre a été tenue en échec par les Etats-Unis (1-1), victime de son manque de réalisme et d'une boulette de son gardien Robert Green face à un tir anodin de Dempsey (40e). Si elle a été supérieure, l'équipe de Fabio Capello s'est montrée inégale, et assez fragile derrière.



ANGLETERRE - ETATS-UNIS : 1-1 (1-1) Buts : Gerrard (4e) et Dempsey (40e)

Hissée au rang de favori, l'Angleterre connait désormais l'étendue du chemin qui l'attend avant de prétendre au titre mondial. Malgré une entame de match idéale, qui lui avait permis de prendre rapidement l'avantage, elle a été rattrapée par ses vieux démons. Une nouvelle fois trahie par son gardien, Robert Green ce coup-ci, elle devra finalement se contenter d'un résultat nul embarrassant contre les Etats-Unis (1-1). "J'ai confiance dans cette équipe. Nous avons une équipe qui peut aller en finale", avait pourtant annoncé Fabio Capello. Depuis des mois, cette équipe suscite plusieurs interrogations, notamment au sujet de son gardien titulaire et du remplaçant de Rio Ferdinand. Finalement, le sélectionneur a tranché à la dernière minute. Mais il aura fallu moins d'une mi-temps aux Etats-Unis pour renvoyer la sélection aux Trois Lions à ses interrogations.

Car les trois paris de Capello ont rapidement tourné au fiasco. Titularisé au poste de milieu à gauche où on attendait plutôt Joe Cole, James Milner aura eu le temps de prendre un carton avant de céder sa place à... Shaun Wright-Phillips (32e). Victime d'un virus dans la semaine, le joueur d'Aston Villa a-t-il été victime d'une défaillance physique ou d'un choix tactique ? Toujours est-il que ce remplacement n'a pas changé le visage d'une équipe déséquilibrée entre un côté gauche aux abonnés absents et un côté droit omniprésent (Glen Johnson, Aaron Lennon). En défense centrale, Ledley King aura pour sa part tenu 45 minutes aux côtés de John Terry avant de sortir sur blessure au profit de Carragher (45e). Globalement, l'arrière-garde a tout de même montré d'inquiétants signes de fébrilité, notamment sur les offensives de Landon Donovan.

La bourde... puis l'arrêt chanceux de Green

Mais, après les précédents Seaman en 2002 ou Carson en 2007, il était écrit que la principale faiblesse de l'Angleterre serait dans le but. Les sujets de sa Majesté étaient pourtant loin d'imaginer l'étendue des dégâts. Car les Américains ne se sont pas fait prier pour remettre la malédiction des gardiens anglais au goût du jour. Préféré à David James et Joe Hart, Robert Green n'est pas prêt d'oublier son entrée en lice dans la Coupe du monde. Dans la lignée d'une saison difficile avec West Ham, il a commis l'impensable. Sur une frappe de Dempsey aux 22 mètres, il s'est complètement troué sur une incroyable de faute de mains et laissé filer le ballon dans sa cage (40e, 1-1). Cruel lorsque l'on sait qu'il n'a pas eu grand chose d'autre à faire la rencontre, hormis un sauvetage dans un style peu académique sur un tir d'Altidore détourné sur le poteau (68e).

Bien malgré lui, Green a remis les Etats-Unis en selle. Car, avant cela, l'entame de match avait réussi aux coéquipiers de Steven Gerrard. A la conclusion d'un mouvement initié par Lampard et relayé par Heskey, le capitaine avait ouvert rapidement la marque (4e, 1-0). Pour la cinquième fois consécutive en Coupe du monde, la lumière est venue d'un milieu de terrain. Une autre tradition qui se perpétue. Plus heureuse celle-ci. Il faudra encore attendre avant de voir un attaquant marquer pour l'Angleterre. On ne peut toutefois pas blâmer Wayne Rooney, dangereux dès qu'il a pu toucher le ballon suffisamment près du but adverse (20e, 25e). Mais, si Green a connu une absence fatale, l'Oncle Sam a pu compter sur un solide Tim Howard lorsque les Anglais ont poussé en fin de match. Le portier, qui évolue à Everton, a contrarié tour à tour Rooney (75e, 76e), Heskey (52e), Lampard (61e) ou encore Wright-Phillips (75e). Côté anglais, le potentiel est là. Mais le chantier reste entier.

Eurosport.fr

Samedi 12 Juin 2010 - 23:00



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.