contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



CAMBRIOLAGE RATÉ À GUÉDIAWAYE : Deux des quatre voleurs atterrissent à l'hôpital Roi Baudouin après un lynchage en règle



on a frôlé le drame, avant-hier, à Guédiawaye, à la suite d’un cambriolage raté, signé par une bande de quatre larrons armés qui avait visité une maison du coin. Épinglés, deux des quatre voleurs ont été copieusement lynchés et sérieusement molestés, au point d'être conduits à l'hôpital Roi Baudouin. La police a ouvert une enquête.



CAMBRIOLAGE RATÉ À GUÉDIAWAYE : Deux des quatre voleurs atterrissent à l'hôpital Roi Baudouin après un lynchage en règle
Les habitants du populeux quartier Cfa de Guédiawaye ont vécu, avant-hier, une nuit bien mouvementée, résultat de l'arrestation dans la zone d'une bande de cambrioleurs fortement armés de coupe-coupe et autres armes blanches, qui avaient visité une maison du coin. À en croire des sources témoins de cette affaire, l'incident a eu lieu vers 20h30mn, le 15 juin dernier. À les en croire, tout est parti de l'irruption des éléments de cette bande d'agresseurs au domicile du tapissier Serigne Abdou Mbaye.
Ainsi, les agresseurs en question, dont la plupart étaient en état d'ébriété manifeste, se sont acharnés sur le maître des lieux, Serigne Abdou Mbaye, particulièrement le nommé Henry Kourouma qui, sans frémir, l’a assommé à l'aide d'une imposante brique. Pendant que le maître des lieux se tordait de douleur, les autres membres de la bande se sont acharnés sur lui, le blessant sérieusement à la main et à différents endroits du corps. Puis, ils ont fait main basse sur plusieurs objets de valeur dont une caméra et un montant que le sieur Mbaye n'a pu quantifier. Seulement, le voisinage qui a été alerté de ce forfait commis avec violence est venu nombreux à la rescousse au domicile de Mbaye. C'est là que les riverains vont tomber sur la scène, avant de se ruer sur les malfaiteurs. Deux parmi les délinquants parviendront à prendre la tangente. Ce ne fut pas le cas des deux autres, Henry Kourouma, 23 ans et son acolyte dont nous n'avons pu avoir le nom. La raison, ce denier qui sentait à mille lieux l'alcool ne parvenait même plus à articuler les mots.
Ils vont tous deux passer un sale quart d'heure entre les mains des voisins furieux et déterminés. Ils ont été lynchés sans retenue et Henry Kourouma, qui était plus exposé, s'est retrouvé avec plusieurs blessures béantes, notamment à la tête, au dos et au niveau des deux bras. Inquiet de la tournure des événements, un anonyme a alerté les limiers du commissariat de Guédiawaye. Les policiers qui s'y sont déportés ont pu extirper Henry Kourouma et son acolyte des griffes de leurs «bourreaux», avant que l'irréparable ne soit commis. Au regard de l'état de santé inquiétant de Kourouma notamment, les deux larrons ont été de suite acheminés à l'hôpital Roi Baudouin où ils ont rejoint leur victime Serigne A. Mbaye, admise un peu plus tôt. Ce dernier souffrait de blessures ouvertes à la main gauche, au niveau du poignet. Compte tenu de l’état de ses blessures, il a finalement été évacué vers les hôpitaux A. Le Dantec ou Principal, selon leur disponibilité. La police locale qui a ouvert une enquête cherche à retrouver les fugitifs.

Abdoulaye DIÉDHIOU
avec : popxibar.com


Vendredi 17 Juin 2011 - 12:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.