contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



CANDIDATURE - Omar Sarr (Rewmi) sur un éventuel forcing du Président : «Nous sommes prêts à déstabiliser le pays»





CANDIDATURE - Omar Sarr (Rewmi) sur un éventuel forcing du Président : «Nous sommes prêts à déstabiliser le pays»
Le porte-parole de Rewmi ne badine pas quant à la détermination de son parti à barrer la route à Abdoulaye Wade qui veut se présenter à la Présidentielle de 2012. Invité, hier, de l’émission Le Débat africain sur Rfi, tout comme Seydou Guèye de l’Apr, Seydou Diouf du Pds, Omar Sarr a laissé entendre une phrase révélatrice de la tension qui règne sur le climat politique. Ce que Omar Sarr et sa formation comptent faire, le peuple sénégalais et toute la classe politique, révèle-t-il, c’est de «nous y opposer par tous les moyens légaux». Y compris ceci : «S’il faut déstabiliser le Sénégal, parce que tout simplement Ab­doulaye Wade veut violer la Constitution, nous sommes prêts à le faire.» Cela, explique-t-il, parce que «c’est dans la vérité et la justice qu’on peut établir la paix et la démocratie». Pour Omar Sarr, de la même manière que «Wade a la ferme volonté de violer la Cons­titution dont on dit qu’il est le gardien, nous avons, de notre côté, la ferme volonté de l’empêcher de (la) violer». Donc, alerte-t-il, «le monde entier doit veiller à ce que Abdoulaye Wade cesse de croire qu’il peut violer la Constitution». Le porte-parole de Idrissa Seck, considère que le débat sur la recevabilité ou non de la candidature de Wade «n’est plus juridique», mais «politique».

hamath@lequotidien.sn


Lundi 28 Novembre 2011 - 13:30



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Juillet 2014 - 12:54 LINGUERE : Aly Ngouille Ndiaye élu Maire


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.