contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



CHEIKH OUMAR ANNE, DIRECTEUR DU COUD : «LA COMMUNAUTE UNIVERSITAIRE NE VA PLUS ACCEPTER DE SE FAIRE MANIPULER PAR DES HOMMES POLITIQUES»





CHEIKH OUMAR ANNE, DIRECTEUR DU COUD : «LA COMMUNAUTE UNIVERSITAIRE NE VA PLUS ACCEPTER DE SE FAIRE MANIPULER PAR DES HOMMES POLITIQUES»
Les incidents qui ont émaillé la visite du Président Macky Sall à l’université de Dakar sont l’œuvre d’hommes politiques de l’opposition, à en croire le Directeur du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud). Cheikh Oumar Anne qui parle de sabotage salue le courage du chef de l’Etat.

Le Directeur général du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud) regrette les incidents qui ont émaillé la visite du président de la République, Macky Sall, à l’Université Cheikh Anta Diop, où ce dernier a procédé à l’inauguration d’infrastructures sociales.

Cheikh Oumar Hann - qui était l’invité, hier, de «Sen jotay» sur Sen Tv - n’a pas manqué de saluer le courage du chef de l’Etat. Avant de pointer du doigt certains hommes politiques de l’opposition qui, selon lui, seraient derrière ce qu’il appelle «un sabotage».
«Il y a eu un sabotage, lors de la visite du président de la République, et il y a la main d’hommes politiques de l’opposition derrière. Les perturbateurs s’étaient cachés. Ce n’est qu’au dernier moment, qu’ils se sont montrés», a asséné le premier magistrat de la ville de Ndioum.

En tout état de cause, le directeur du Coud d’assurer que «la communauté universitaire ne va plus accepter de se faire manipuler par des hommes politiques».

Cheikh Oumar Anne a promis de tout mettre en œuvre afin que, plus jamais, les hommes politiques, de toutes obédiences, ne puissent instrumentaliser les étudiants pour qu’ils posent des actes négatifs.

«En tout cas, je prendrais toutes les dispositions. Je ne dis pas que je vais interdire la politique à l’université, mais je ferai de telle sorte que les étudiants sachent comment faire leur politique dans l’espace du campus».

Le responsable «apériste» à Ndioum s’est également prononcé sur le débat relatif à la réduction de la durée du mandat présidentiel. Et c’est pour déclarer, d’emblée : «Le Président Macky Sall a été élu jusqu’en 2019, et non en 2017. Il y a des gens qui disent que le président de la République a pris l’engagement de réduire la durée de son mandat à 5 ans, c’est-à-dire aller aux élections en 2017. Pour ma part, j’appartiens à un parti politique, et je me conformerai à toute décision prise par le parti».

L’ancien N°2 d’And-Jëf/Pads de conclure : «Si l’opposition veut politiser le débat sur la réduction de la durée du mandat présidentiel, je ne suis pas dans ce débat. Moi, je suis pour que les élections législatives prévues en 2017 se tiennent à date échue, et maintenant, que le Président puisse terminer ses 7 ans, et tenir des élections présidentielles en 2019».

LePopulaire


Lundi 3 Août 2015 - 18:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.