contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



CHEZ UNE PROSTITUEE : Bien servi, Maiga tente d’escroquer la belle de nuit





CHEZ UNE PROSTITUEE : Bien servi, Maiga tente d’escroquer la belle de nuit
L’électricien Mamadou Maiga Sy, 35 ans, est poursuivi pour usurpation de fonction. A la barre, Maiga a d’abord contesté les faits qui lui sont reprochés. Mais il finit devant l’insistance du procureur, par accepter l’évidence, et avouer son forfait. Il raconte que ce jour-là, il était tenaillé par une excitation érotique inexplicable. C’est ainsi que le chaud lapin a rencontré un chauffeur de taxi à qui, il se confie, en lui précisant qu’il n’avait que 3.000 francs en poche. Ce dernier lui propose ses services, pour l’amener dans un endroit où il pourrait satisfaire sa libido. Marché conclu, le taximan récupère l’argent et le conduit à l’endroit indiqué. Il descend du taxi laissant le gus dans le véhicule. Ensuite, il entre dans le lieu et revient pour lui dire que tout est réglé.

Maiga est allé à la rencontre de la belle de nuit Fama Diallo qui lui a permis d’assouvrir son désir. Toutefois, Maiga, piqué par on ne sait quelle mouche se lance dans une opération de charme qui le conduira en prison. Il ne s’est pas contenté de satisfaire son instinct sexuel. Il se fait passer pour un commissaire de police exerçant à Thiès. Car, il dit qu’il portait un maillot de la police, offert par un ami. La farce de trop arrive lorsque notre gaillard a réclamé avec exigence, le carnet de santé de la prostituée Fama Diallo. Cette dernière très connu dans le milieu de la police, a soupçonné Maiga, qui manipule mal la langue de Molière pour le dénoncer auprès des limiers qui sont venus le cueillir pour le conduire au commissariat urbain de Mbour.

Pour le « parquetier », les faits sont constants, il a requis 30 jours ferme. Il sera suivi par le juge dans son réquisitoire. Mamadou Maiga Sy est condamné à 30 jours ferme en guise d’avertissement.

Walf Grand Place via rewmi.com


Mardi 10 Janvier 2012 - 12:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.