contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire


CONCERT - Clôture du festival Ciné droit libre à Dakar : Les «Grandes Gueules» d’Afrique se donnent Rv à l’Ucad





CONCERT - Clôture du festival Ciné droit libre à Dakar : Les «Grandes Gueules» d’Afrique se donnent Rv à l’Ucad
Awadi, Fou Malade, Kane Limam Monza, SamsK le Jah, Campus 2H et d’autres artistes, assureront demain le show au terrain basket de l’Ucad. Les organisateurs de la deuxième édition du festival Ciné droit libre (Cdl) l’ont fait savoir hier lors d’une conférence de presse tenue sur la terrasse du Studio Sankara.

Après la projection de plusieurs films documentaires sur une semaine, c’est au tour des «Grandes Gueules» de clore le festival Ciné droit libre en beauté. Il est prévu dans ce sens demain à partir de 21h, un grand concert gratuit à l’Ucad. Pour Luc Damiba, coordonnateur de Cdl, ce spectacle va en droite ligne avec le concept du festival qui se veut un moyen de conscientisation des jeunes. «La musique et le cinéma sont liés. Il n’existe pas de cinéma sans musique», soutient-il. Au-delà du cinéma, Ciné droit libre entend raffermir les liens entre les peuples d’Afrique. Ainsi durant le concert de demain, trois pays seront représentés. Monza en provenance de la Mauritanie, Samsk du Burkina Faso se produiront à côté de grands rappeurs sénégalais à l’instar de Fou Malade et Awadi. Pour ce dernier, Ciné droit libre est un festival militant. «C’est ce pourquoi beaucoup d’artistes ont accepté de jouer à cachet réduit.»
SamsK venu tout droit de Burkina Faso le conforte dans son idée. «Pour nous, la musique c’est une école où nous avons la possibilité d’échanger avec les jeunes en utilisant des mots qui les réveillent.» Selon le reggaeman et co-fondateur du mouvement Balai Citoyen du Burkina, il s’agit surtout d’engager les jeunes à «arracher la parole» et à ne plus être des béni-oui-oui. «Le Rap et le Reggae commencent par R. Ce n’est pas loin du R de Révolution. Il faut révolutionner les mentalités», soutient-il. Monza venu de la Mauritanie fait résonner le même son de cloche. L’organisateur de Assamalémakoum (Ndlr : un des plus gros festivals à Nouakchott) pense qu’il est important de s’engager et de ne pas attendre. «Notre action est un combat pour légitimer la place des jeunes.» Dans son pays où les règles élémentaires de la démocratie sont bafouées, ou l’esclavage et la discrimination raciale sont des réalités palpitantes, le rappeur souhaite plus que tout, l’action des jeunes. «On parle de discrimination, de démocratie et d’esclavage. C’est une question qui nous concerne tous en tant que jeunes.» Le Mauritanien s’érige alors en porte-à-faux, contre tous ceux qui pensent qu’être artiste c’est être «insolent».
Le mot artiste a, pour Monza, une autre connotation. «L’artiste est celui qui a son mot à dire et qui a le devoir de contribuer à ce qui fait avancer la destinée de son peuple.» Alors espère-t-il jouer pleinement son rôle d’artiste dans son pays où les questions identitaires se posent à plus d’un. «Je ne suis pas pour une Mauritanie noire ou blanche. Je suis pour une Mauritanie plurielle, multiple et diverse. Je suis pour une Mauritanie que l’on peut construire ensemble. Je le fais déjà avec l’Afrique, je voudrais le faire aussi avec mon pays.» Ces mots ont été plus que suffisants pour amener Awadi à témoigner en sa faveur, «même les mallettes d’argent ne le font pas reculer». Monza espère que le festival Ciné droit libre pose prochainement ses baluchons en Mauritanie. Mais pour l’heure, Rv est pris avec le public de l’Ucad, demain à 21h. L’on saura ce que les «Grandes Gueules» ont dans la besace !

Lequotidien




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.




Facebook

TWITTER

      




LES ÉMISSIONS DE PICCMI WEBTV