contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



CRD DU MAGAL DE SERIGNE ABDOU LAHAD : Le Pcr de Touba fait le procès de la Sénélec et tacle l'ancien regime





CRD DU MAGAL DE SERIGNE ABDOU LAHAD : Le Pcr de Touba fait le procès de la Sénélec et tacle l'ancien regime
Prévu le 11 septembre 2012, le magal de Serigne Abdou Lahad Mbacké est parti pour être sanctionné d’une bonne organisation. Cela dépend toutefois du respect par l’Etat de l’ensemble de ses engagements. Lors du Crd tenu à Diourbel, le Pcr de Touba a sauté sur l’occasion pour faire le procès de la Sénélec qu’il accusera de toujours placer du matériel obsolète dans la cité religieuse et ceci depuis une dizaine d’années.

Après Serigne Bassirou Abdou Khadre Mbacké qui a récemment déclaré que la cité religieuse de Touba n’a jamais bénéficié d’un réseau d’assainissement efficace, voilà qu’une autre autorité de la cité sort de sa réserve pour accuser l’ancien régime. Serigne Abdou Lahad Kâ a accusé la société nationale d’électricité de n’avoir jamais amené à Touba du bon matériel et ceci depuis une dizaine d’années.

Patron du comité d’organisation du magal de Serigne Abdou Lahad Mbacké, le Pcr de Touba s’est désolé, devant le gouverneur Mamadou Moustapha Ndao, de voir la cité religieuse être permanemment confrontée à des difficultés liées à l’électricité à cause de mauvais poteaux. `

« Depuis une dizaine d’années, nous sommes au regret de remarquer que l’Etat, par le canal de la Sénélec, nous propose des poteaux électriques qui se gâtent dans un intervalle de 2 ans. Ce sont des poteaux en bois qui pourrissent et qui sont déterrés par le moindre vent qui passe, provoquant des situations dangereuses et regrettables. Combien d’animaux ont été retrouvés électrocutés ou des localités privées d’électricité à cause de ces désagréments. Le plus hallucinant dans tout cela, c’est que ce mauvais matériel, facilement malmené par les termites n’est acheminé qu’à Touba et ce cirque ne date depuis une décennie. Tenez, il y a des poteaux qui datent d’une quinzaine d’années, (donc du temps de Diouf sans qu’il n’ait senti le besoin de faire la précision) et qui sont toujours bien debout. Je pense qu’il faut changer de fusil d’épaule et agir autrement ». Se sentant offensé, le représentant de la Sénélec collera la faute aux fournisseurs étrangers et rectifiera le Pcr en lui signifiant que « le matériel envoyé à Touba est à tout point de vue le même que celui acheminé à Saint-Louis, à Fatick, à Kaolack ». Sous la présence de Serigne Mahmadan Mbacké, fils du troisième Khalif de Touba, le gouverneur listera l’ensemble des engagements pris par les services de l’Etat. Ces engagements partent de la mise hors délestage de la cité de Touba et de Bélel 72 heures avant et après l’événement, à la mise en place d’une ligne Adsl à partir du 9 Septembre pour les besoins de la conférence des petits-fils, en passant par le pompage des eaux pluviales. Le ministère de l’Ecologie a été attaqué une fois de plus pour son « inaction avérée, relativement aux événements religieux organisés à Touba ». Une fois n’est pas coutume, ce fait a été souligné par une haute autorité de l’administration territoriale.

L'Office

Jeudi 23 Août 2012 - 08:45



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 14 Octobre 2017 - 11:19 Côte d'Ivoire : crash d'un avion cargo


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.