contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



CREI : SOULEYMANE SY COURSIER DE BIBO BOURGI





CREI : SOULEYMANE SY COURSIER DE BIBO BOURGI
PICCMI.COM- Le transitaire Souleymane Sy a terminé son audition devant la Cour de répression de l’enrichissement Illicite (CREI), hier. Mais le témoin n’a pas apporté grand éclairage, puisqu’il répondait par la négative à la plupart des questions à lui posées. A part le fait que son patron Abou Khalil Bourgi dit Bibo ait voulu lui confier la direction de la société Dahlia pour des raisons que, dit-il, il ignore, le témoin n’a pu rien dire sur les deux autres actionnaires, Nguirane Ndiaye et Bara Tall. A la question de Me Félix Sow de savoir s’il était un prête-nom de Bibo Bourgi, le transitaire a répondu non.

Mais, a en croire l’enquête, la robe noire lui rappelle qu’il avait confié aux enquêteurs, durant l’instruction, qu’il serait possible qu’il soit un prête-nom pour son patron. “J’avais dit non, mais vous comprenez que quand on vous pose des questions du matin au soir, vous n’avez qu’une envie, c’est de rentrer chez vous, car ils vous mettent la pression”, at- il argué. Souleymane Sy a également déclaré devant la CREI que son patron ne lui a jamais parlé de Karim Wade, encore moins qu’il était actionnaire dans sa société. Et sur interpellation de Me Demba Ciré Bathily, le témoin a soutenu que la famille Bourgi ne manquait surtout pas d’argent ; suffisamment, dit-il, pour acheter Dakar. “Son oncle m’a confié un jour qu’il pouvait dépenser un million par jour jusqu’à l’extinction de leur famille sans pour autant que leur argent finisse”, a conclu Souleymane Sy dans un grand sourire


Mardi 30 Décembre 2014 - 06:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.