contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



‘‘Ce n’est pas à François Hollande d’aller honorer la mémoire des Sénégalais à Thiaroye’’ estime Karfa Diallo





‘‘Ce n’est pas à François Hollande d’aller honorer la mémoire des Sénégalais à Thiaroye’’ estime Karfa Diallo
Karfa Sira Diallo, président de la Fondation du Mémorial de la Traite des Noirs, a tenu, mercredi, un point de presse pour rappeler à l’Etat ses obligations. «Depuis deux ans, nous interpellons les autorités au respect de la loi du 23 août, votée en 2004 lors du soixantième anniversaire du massacre de Thiaroye, célèbre la journée du Tirailleur. Et celle du 27 avril, votée en 2010 dans le sillage de la construction du monument de la Renaissance, désigne la date du 27 avril comme jour de commémoration de la traite des Noirs et de l’esclavage en référence au 27 avril 1848, date d’abolition définitive de l’esclavage par la France.», explique Karfa Diallo.

‘‘Depuis que Macky Sall est au pouvoir, la Journée du 23 août n’est plus célébrée, pourtant 40 000 tirailleurs ont participé à la première guerre mondiale aux côtés de la France. Ce n’est pas à François Hollande d’aller honorer la mémoire des Sénégalais à Thiaroye. Les autorités auraient dû le faire avant.’’, s’indigne-t-il.

Avant de rappeler le rôle essentiel de sa Fondation : ‘‘Nous sommes dans une optique de citoyenneté et d’engagement. Nous voulons rappeler à l’Etat sénégalais ses obligations. Il est important que le Sénégal soit à la hauteur de son image, dynamique dans le panafricanisme et la défense du monde noir’’.

«L’Afrique a une gestion surtout touristique de sa mémoire et non citoyenne comme cela devrait avant tout l’être. Il y a une jeunesse qui a besoin de savoir comment le monde a été construit et où est-ce qu’elle en est. Cette mémoire mérite plus qu’une exploitation commerciale et touristique. Nous pensons qu’il est temps d’affirmer notre contribution à la mondialisation, ce qui passe par un réveil citoyen’’, souligne Karfa Diallo.


Mercredi 21 Janvier 2015 - 15:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.