contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Ceddo - Un Film de Ousmane Sembene (1977)



Ce soir , comme tous les dimanches dans votre rubrique flash back , retrouvez Ceddo de Sembene Ousmane. Le film se situe au 17ème siècle au moment où l'islam et le christianisme pénètrent l'Afrique de l'Ouest. Pour les deux religions, tous les moyens sont bons pour remplir la mosquée ou l'église : armes à feu, alcool et pacotille de toute sorte.



Ceddo - Un Film de Ousmane Sembene (1977)
L'imam, après avoir converti la famille royale et les grands dignitaires, se heurte au refus des « Ceddos », le peuple. Pour eux, adhérer à une religion étrangère, c’est renoncer au spiritualisme africain.Pour arriver à ses fins, l'imam usurpe le trône. Incarnant la résistance du peuple la princesse Dior Yacine est enlevée par un Ceddo. Quand son gardien est tué, elle revient seule munie d'un fusil et s'apercevant de l'état de soumission de son peuple, tue le marabout-roi.

"En puisant dans l'histoire du dix-septième siècle, Sembene Ousmane a voulu amener ses compatriotes à réfléchir sur la situation actuelle des pays africains, délivrés du colonialisme européen, mais contaminés, de l'intérieur, par d'autres forces d'oppression. Il a choisi pour cela, dans un langage cinématographique beau, pur, accessible à tous, la forme d'une fable dont nous pouvons, nous aussi, saisir le sens." Jacques Siclier. Le Monde

"Sous la forme classique, au meilleur sens du terme, d'une fiction historique, "Ceddo" est donc un film politique fondamental, sans doute l'un des plus aboutis de Sembène Ousmane, débarassé de son penchant pour les caricatures. Son interdiction au Sénégal n'a pas d'autre raison. "Ceddo" sera-t-il, comme on l'a prédit ici ou à, le point de départ d'un cinéma novo africain ? il faut le souhaiter. Quoiqu'il en soit, c'est un film capital." L'Humanité


PiccMi.Com

Dimanche 13 Novembre 2011 - 19:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.