contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com - L'Oiseau qui survole toute l'Actualité







Cette femme pourrait donner naissance au premier Martien





Cette femme pourrait donner naissance au premier Martien
Maggie Lieu, une étudiante britannique de 24 ans, pourrait rentrer dans l'Histoire d'une bien étrange façon. Celle-ci aimerait être la première femme à accoucher sur la planète Mars.

Maggie Lieu, étudiante en astrophysique à l'Université de Birmingham au Royaume-Uni, s'est incrite au fameux projet Mars One, qui a pour but de coloniser la planète rouge. La jeune femme découvrira le mois prochain si elle a ou non été retenue pour embarquer dans cet aller simple pour Mars. Et dans le cas d'une réponse positive, elle sait déjà ce qu'elle y fera.

L'étudiante souhaite en effet fonder une famille sur Mars. Bien consciente que donenr naissance à un bébé sur la planète Mars n'est en rien comparable à un accouchement sur Terre, Maggie semble cependant déterminée, comme elle le confie au Coventry Telegraph.

"Ce sera difficile. Personne n'a fait de recherches sur l'accouchement dans un environnement à faible gravité", explique-t-elle. "Je pense que ce serait une drôle de chose parce que le premier enfant né sur Mars serait le premier martien!"

La jeune femme trépigne désormais d'impatience à l'idée d'entamer le programme d'entraînement de dix ans que devront suivre les candidats retenus pour devenir les pionniers de Mars. La première équipe de volontaires devrait en effet être envoyée sur la planète rouge en 2024.

Maggie Lieu est cependant tout à fait consciente du fait qu'il n'y a pas de retour possible. "Il s'agit d'un aller simple car il n'y a pas de rampe de lancement sur Mars".

7sur7






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.





Les plus récentes



TWITTER