contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Charlatanisme et escroquerie : trois ans ferme et 80 millions à l'encontre de deux prévenus





Charlatanisme et escroquerie : trois ans ferme et 80 millions à l'encontre de deux prévenus
Le tribunal des flagrants délits de Dakar a condamné mardi deux prévenus à trois ans ferme pour association de malfaiteurs, charlatanisme et escroquerie, leur enjoignant également de payer la somme de 80 millions de francs CFA à la victime.

La machine judiciaire s’est mise en branle courant juillet, lorsqu’un homme exerçant à la fois les métiers de commerçant et de bijoutier dépose une plainte pour escroquerie contre deux individus.

Il les accuse de lui avoir soutiré la rondelette somme de 80 millions de francs CFA sous prétexte de lui trouver des marabouts et lui faire des offrandes pour faire fructifier son commerce battait de l’aile.

Mais bien qu’ayant reconnu les faits devant les enquêteurs de la Division des investigations criminelles (DIC), les prévenus ont tergiversé à la barre.

‘’C’est lui qui m’a demandé de l’aider à faire fructifier son commerce, car il avait des problèmes depuis qu’il a été victime de vol d’or’’, a déclaré l’un des mis en cause qui s’était lié d’amitié avec le plaignant depuis des années.
‘’Je faisais des prières et des offrandes pour lui. Je priais aussi pour son frère qui faisait le bac’’, a-t-il expliqué, en précisant l’avoir mis en rapport avec son co-prévenu.

‘’C’est le plaignant qui m’a appelé pour que je lui trouve des marabouts pour l’aider, mais aussi bien mon co-prévenu que lui savent que je ne suis pas marabout. Je suis un intermédiaire’’, s’est défendu le second mis en cause, videur de bar de profession.

‘’J’allais en Gambie, au Mali et en Guinée pour lui chercher prière chez des marabouts. On a sacrifié une centaine de vaches, des moutons et des chèvres, je ne peux pas les compter‘’, a-t-il raconté à la barre. Il a dit qu’il accomplissait aussi de pareilles missions pour d’autres personnalités.

‘’Je ne peux pas tout calculer mais cela doit faire dix millions de francs CFA’’, a-t-il précisé. ‘’Il [le commerçant] m’avait clairement demandé de lui chercher un +Djinné+ qui peut lui donner de l’argent. Et je lui ai répondu que cela nécessitait des sacrifices et offrandes d’une valeur de 80 millions de francs Cfa’’, a-t-il poursuivi.

La victime explique que l’un des deux qu’il connaît depuis des années lui a proposé un jour d’aller à l’intérieur du pays pour lui trouver des marabouts. ‘’C’est ainsi qu’il avait un accès total à mon magasin. Il y apportait des gris-gris et des breuvages qu’il versait partout’’, a-t-il déclaré.

‘’Il m’avait même donné du safara [bain mystique] pour que je me lave avec. Si je ne lui donnais pas l’argent qu’il me demandait, j’étais comme fou, hors de moi’’, a-t-il souligné. ‘’J’ai vu l’autre prévenu pour la première fois quand on les a arrêtés. Je lui envoyais de l’argent par le biais de l’autre’’, a-t-il précisé évaluant le préjudice subi à 80 millions de francs CFA.

‘’Le résultat escompté n’étant pas atteint, j’étais même alité. C’est quand je suis allé voir ma mère à Ngaye qu’on a su que quelque chose n’allait pas’’, a-t-il expliqué.

L’avocat de la partie civile a demandé 100 millions CFA pour les préjudices subis, estimant que c’est un chef-d’œuvre dans les annales de l’escroquerie. ‘’Ce ne sont pas des marabouts mais des escrocs et des malfrats, ils ont causé un préjudice incommensurable à ce jeune commerçant’’, a estimé Me Aziz Barro.

Dans ses réquisitions, le procureur a jugé que les faits sont d’une extrême gravité. ‘’La remise n’est pas discutée. Les prévenus ont reconnu avoir tous reçu de l’argent de la part du plaignant’’, a-t-il poursuivi.

‘’Il y avait aussi une entente bien établie, donc l’association de malfaiteurs est claire ’’ a ajouté le représentant du ministère public. Qui a requis trois ans ferme.

L’avocat de la défense, Me Iba Mar Diop, a sollicité une application bienveillante de la loi, en rappelant que tout avait commencé par une relation amicale. ‘’Si cela avait marché, on n’allait jamais parlé d’escroquerie’’, a-t-il fait remarquer.

Après en avoir délibéré, le Tribunal des flagrants délits a reconnu les deux prévenus coupables d’association de malfaiteurs, de charlatanisme et d’escroquerie. Ils ont été condamnés à trois ans ferme. En plus, ils devront payer 80 millions de francs Cfa à la victime.

APS

Mardi 31 Juillet 2012 - 20:48



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 14 Octobre 2017 - 11:19 Côte d'Ivoire : crash d'un avion cargo


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.