contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire


Concert hommage à des pionniers du mouvement reggae : Les âmes de Bébé Wane et Narsice Agossa ont plané





Concert hommage à des pionniers du mouvement reggae : Les âmes de Bébé Wane et Narsice Agossa ont plané
Des artistes du mouvement reggae se sont réunis vendredi, au Café des arts de la Maison de la culture Douta Seck, pour un concert en hommage à la mémoire de Bébé Wane, ancien membre du groupe Akiboulane, et du bassiste Narsice Agossa. Le public a renoué avec des groupes de reggae locaux qui ont rendu un vibrant hommage à leurs «potes disparus».
Au Café des arts de la Maison de la culture Douta Seck, le ton est donné dès l’entame du concert hommage, par le reggaeman Iba Gaye Massar. Il a voulu s’inscrire dans un registre de souvenir. «La musique reggae est une histoire de rencontres. Ainsi nous rendons hommage à ceux qui nous ont permis de nous rassembler ici ce soir. Bébé Wane et Narsice Agossa ont beaucoup fait pour le mouvement reggae», a d’emblée déclaré Iba Gaye Massar, afin de plonger l’audience dans le tempo. Aussi Jupiter, reggaeman sénégalais résident en Belgique, les groupes Timshell, Fagassou Band et Domou Dialaw, le rappeur Xuman et Ombré Zaon se sont succédé sur scène. Aucun instant de répit pendant les prestations de ces talents du mouvement reggae. Ils ont ébloui le public. Les mélomanes se sont d’ailleurs totalement lâchés aux rythmes des sonorités reggae, produites par ces groupes et artistes locaux qui servaient parfois une musique teintée de spiritualité. Le titre Amini interprété par le chanteur Jupiter, lance un message à tous les fans, à qui il demande de prier pour le repos en paix de ses «potes disparus».

Clôturant sa prestation avec le titre Rest in peace, Rest in peace, Rest in peace… , Jupiter maintient le public dans une ambiance souvenir, puis cède le podium à son compère Félix et son groupe Uphners. Le rang des spectateurs ne cessait de grossir. Dans un mouvement d’ensemble, dirigé par le lead vocal du groupe, des voix partent du public et suivent celle du musicien. Les artistes chantent la mort sur des sonorités reggae, mêlées à de la musique traditionnelle. Les titres se suivent et ne se ressemblent pas. Le répertoire joué par le groupe est ouvert à divers courants musicaux, dont le ragga tone. Ombré Zaon, Daddy Macky, et Sister Woily viennent offrir leur partition sous forme de play-back. Entre deux prestations Iba Gaye Massar, qui avait assuré sa prestation aux côtés de son groupe Fagassou Band ne manquait pas de rappeler les bonnes œuvres de Bébé Wane et de son défunt bassiste Narsice Agossa.

Arrivés sur scène aux environs de 2 heures du matin, les musiciens du Timshell Band apportent une nouvelle fraîcheur à la soirée. Leur musique redonne du tonus aux spectateurs qui s’étaient massés sur les espaces de la Maison de la culture Douta Seck. La voix profonde du lead vocal Piksou captive l’attention du public. Sa prestation a été d’un très haut niveau. Le Timshell Band a, en somme, offert un riche répertoire qu’il clôture avec le titre One Love. Mais avant, l’artiste Baye Souley était monté sur scène pour un morceau collectif avec le titre Natty Dread. Au regard de tout le plaisir et des belles prestations assurées pour cet hommage, beaucoup de spectateurs ont reconnu avec joie que Bébé Wane et son défunt bassiste sont encore vivants dans la mé­moire des reggaemen sénégalais.

cbdiagne@lequotidien.sn




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.




Facebook

TWITTER

      




LES ÉMISSIONS DE PICCMI WEBTV