contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Conflits récurrents entre pêcheurs et garde-côtes mauritaniens : Pape Diouf suggère la reprise des négociations des accords



Invité à la Rfm, l’ancien ministre de la Pêche, Pape Diouf s’est expliqué sur les problèmes récurrents entre les pêcheurs de Guet Ndar (Saint-Louis) et les garde-côtes mauritaniens. Il suggère aux gouvernements sénégalais et mauritanien de renégocier sur les accords de pêche.



Après avoir déploré le meurtre d’un jeune pêcheur de 19 ans, Fallou Diakhaté, par les garde-côtes mauritaniens et appelé au calme et à la sérénité, l’ancien ministre de la Pêche, Pape Diouf suggère la reprise des négociations sur les accords de pêche entre le Sénégal et son voisin mauritanien. "Le Sénégal et la Mauritanie sont des voisins et seront des voisins jusqu’à la fin des temps", a-t-il rappelé.
Revenant sur l’origine de ces problèmes récurrents entre les garde-côtes mauritaniens et les pêcheurs sénégalais, Pape Diouf explique qu’il s’agit d’un retour des Mauritaniens dans le secteur de la pêche. "Les Mauritaniens n’étaient pas de grands consommateurs de poissons et n’avaient pas d’usine de transformation de poissons. Les Sénégalais en ont alors profité de ce vide. Maintenant tout a changé puisqu’ils consomment du poisson et il y a des unités de transformation de poissons", explique-t-il ainsi l’historique de ces problèmes récurrents entre le Sénégal et la Mauritanie.
"C’est difficile puisque quand il y a mort d’hommes dans de pareilles circonstances les esprits s’échauffent. Mais que tout le monde sache raison gardée et laisse les autorités en charge de cette question prendre des initiatives de renégociations sur les accords de pêche".

PiccMi.Com

Mardi 30 Janvier 2018 - 13:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.