contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Conseil interministériel à Saint-Louis : 306.7 milliards pour 46 projets en trois ans





Conseil interministériel à Saint-Louis : 306.7 milliards pour 46 projets en trois ans
C’est un chapelet de mesures que le Premier ministre a déclinées, hier, à Saint-Louis. Reste leur finalisation.



(Correspondance) - Le conseil interministériel présidé, ce mercredi, par le Premier ministre Abdoul Mbaye a permis de passer à la loupe un effectif de 46 projets en cours de réalisation pour un montant global de 306.7milliards de Fcfa et qui s’étend sur trois ans (2012, 2013 et 2014) dans la région de Saint-Louis. Le Premier ministre a constaté, dans ses conclusions, que certains de ces projets déjà engagés étaient plombés par une insuffisance de dotation budgétaire. Ce qui, dit-il, était à l’origine des lenteurs constatées. Abdoul Mbaye a demandé aux ministères concernés de prévoir les dotations nécessaires pour le projet du centre polyvalent de Dagana, le stade de Médine, le centre de Santé de Cas-Cas, les amphithéâtres de l’Ugb, l’équipement de la bibliothèque de l’Université et l’achèvement de la construction du pont de Fanaye. La mise en œuvre, dans les meilleurs délais, du projet de développement touristique de Saint-Louis est prévue. La commune de Saint-Louis est le maître d’ouvrage des différentes composantes de ce projet d’un coût de 15 milliards.

Le gouvernement a également retenu la mise en exploitation d’urgence du complexe agropole de Mpal présenté par le ministre de l’Agriculture comme un véritable scandale. Aussi, il est demandé d’associer la primature à la recherche de solutions qui devront aboutir au déblocage de ce dossier dans les meilleurs délais. L’accélération et la finalisation de l’évaluation du projet d’appui à la sécurité alimentaire de Podor financé à hauteur de 26 milliards 375millions sont, également, sollicitées. Le Premier ministre a aussi donné des instructions pour la finalisation et la poursuite des projets de développement de l’agrobusiness d’un coût de 45 milliards sur financement de la Banque mondiale, du projet d’appui à l’irrigation et à la gestion des ressources naturelles devant coûter 73 milliards, la réhabilitation de la route Richard-Toll-Ndioum et du pont de Ndioum dans le cadre du programme Mca. La réhabilitation de la route d’accès à Guet-Ndar et du tronçon Guet Ndar-Hydrobase, l’aménagement du port polonais et la construction du pont de la Geole sont retenus.

La mise en œuvre des projets financés dans le cadre du programme éducatif de la coopération luxembourgeoise sur la période 2012-2016 dans les secteurs de la santé, de l’hydraulique rurale, de l’enseignement rural et de la formation professionnelle fait partie des actions à mener. Il en est de même pour la seconde phase du programme de chaîne de froid avec le concours de l’Inde à Dagana et à Podor et l’acquisition d’entrepôt frigorifique. L’élaboration d’un programme de renforcement de la pêche continentale ainsi que la mise en œuvre rapide du projet de transport multimodal géré par l’Omvs qui prévoit le dragage du fleuve entre Ghana et l’embouchure et qui devrait permettre une plus grande navigabilité du fleuve pour développer la circulation des personnes et des biens dans la région sont aussi prévues. La mise en œuvre du projet de dix fermes aquacole-industriel estimé à 4 milliards 600 millions sera aussi un point à traiter en conseil ministériel. Et en vue de sa réalisation, le Premier ministre a demandé au Ministre de la Pêche et des Affaires maritimes de présenter des requêtes susceptibles de permettre le financement de l’étude de faisabilité.

DOLEANCES - PRISE DE PAROLE : Les ministres expriment leurs besoins

Une dizaine de ministres ont pris la parole au cours du conseil interministériel pour expliquer les projets relevant de leur secteur. C’est ainsi que le ministre de la Santé a exprimé la nécessité pour la région de Saint-Louis de disposer d’un deuxième hôpital. Eva Marie Coll Seck a également élaboré les besoins de recrutement de personnel des structures sanitaires de la ville. Elle a aussi expliqué qu’un financement est opportun pour relever le plateau technique qui est vétuste, malgré les acquis notés.

Le ministre de la Culture et du Tourisme a insisté sur l’organisation de la programmation des manifestations culturelles en concertation avec le ministère de tutelle. Ce qui devrait permettre l’extension de leur accompagnement. Youssou Ndour a noté une mauvaise organisation des calendriers culturels causant un chevauchement des manifestations qui relèvent toutes du privé.

Le ministre du Tourisme a listé, par ailleurs, les limites du secteur touristique qui ont pour nom concurrence déloyale, absence de polie touristique, absence de grand tour operator, insalubrité de la ville, etc. Il envisage, avec son département, de concevoir et de promouvoir le circuit de découverte du quartier de Guet Ndar. Un renforcement de la compétence des guides et la réactualisation du manuel de vente seraient, croit-il, un bon apport à ce secteur.

Le ministre de l’Elevage Aminata Mbengue Ndiaye a insisté, pour sa part, sur le démarrage de l’opération de sauvegarde de bétail dans la région de Saint-Louis. Dans le cadre de cette opération, le ministre a déclaré que près de 2 000 tonnes d’aliment de bétail seront mises à la disposition de Saint-Louis dans les prochains jours.

SOLLICITATIONS - VILLE DE SAINT-LOUIS : Un besoin estimé à 22 milliards

La commune de Saint-Louis présente un besoin de plus de 22 milliards. L’annonce a été faite, ce mercredi, par le maire de la ville, par ailleurs ministre des Collectivités locales. Dans sa communication faite au cours du conseil interministériel, le premier magistrat de la ville a égrené les différents besoins et projets de Saint-Louis. Présentant la menace que constitue la brèche sur l’Ile de Saint-Louis, Cheikh Mouhamadou Abiboulaye Dièye a invité l’Etat à prendre les mesures idoines pour éviter le pire. S’agissant de la pêche, le maire a exposé les attentes du secteur qui ont, notamment, pour nom acquisition d’entrepôts frigorifiques et la facilitation du renouvellement du matériel.

La commune projette, dans le cadre de son partenariat avec l’Université Gaston Berger, la création d’instituts de formation adaptés aux besoins de la ville. Ce qui permettra, selon le maire, dans la proximité, d’absorber les surplus d’étudiants que les Universités ne peuvent pas recevoir. A l’en croire, un ensemble de bâtiments de l’Etat, non utilisés et qui menacent ruine sont déjà ciblés. Des bâtiments que la commune souhaite, en partenariat avec l’Université et la coopération décentralisée, rénover, pour en faire des pôles d’excellence.

CONSEIL REGIONAL : Aliou Niang requiert l’augmentation du fonds de dotation

Le Président du conseil régional de Saint-Louis qui faisait la deuxième communication, a attiré l’attention du Premier ministre sur la faiblesse du fonds de dotation octroyé par l’Etat du Sénégal aux collectivités régionales. Aliou Niang a mis l’accent sur la modicité de ce fonds qui est, selon lui, disproportionné par rapport aux ambitions de la région. Il a ainsi sollicité une augmentation de ce fonds qui, a-t-il souligné, est passé de 800 millions à 500 millions depuis 2008, soit une réduction de 35 %.

Le Président du conseil régional de Saint-Louis a présenté, entre autres, le projet de construction de huit stations de potabilisation de 80 millions chacune et devant profiter à huit villages. Un autre va apporter de l’eau à 18 000 personnes dans la zone du Diéry. Estimé globalement à 1 milliard 300 millions, la région ne dispose que de 800 millions. Les 500 millions devront être recherchés, a ajouté Aliou Niang.

PiccMi.Com

Jeudi 7 Juin 2012 - 18:51



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 14 Octobre 2017 - 11:19 Côte d'Ivoire : crash d'un avion cargo


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.