contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Conseils interministériel et ministériel : Saint-Louis décline ses attentes





Conseils interministériel et ministériel : Saint-Louis décline ses attentes
Saint-Louis, 5 juin (APS) - Des responsables politiques de Saint-Louis (nord) se réjouissent de la tenue, jeudi dans leur ville, du prochain conseil des ministres. Cette initiative suscite aussi beaucoup d’espoir chez les populations de la ville.

Un conseil interministériel présidé par le Premier ministre Abdoul Mbaye se tient mercredi à Saint-Louis et sera suivi, 24 heures plus tard, d’un conseil des ministres, a confirmé mardi le gouverneur de la région, Léopold Wade.

Aida Mbaye Dieng, adjointe au maire de Saint-Louis, salue cette initiative : ‘’Autant la commune que les collectivités locales de la région vont en profiter.’’

Le président du Conseil régional, Aliou Niang, se réjouit lui aussi de la tenue de ces deux événements, qui se tiendront dans les locaux de l’institution que lui-même dirige.

‘’Le conseil interministériel sera l’occasion pour la commune de remettre sur le tapis certains projets, dont celui financé par l’Agence française de développement‘’, a encore dit Mme Dieng.

‘’Je veux parler du projet touristique de Saint-Louis, d’un coût de 12 milliards de francs CFA...’’, a-t-elle précisé.

Le projet de port fluvial devrait aussi être remis sur les rails à l’occasion du conseil interministériel, duquel la pêche attend aussi des mesures importantes.

‘’Les changements climatiques seront abordés. Saint-Louis fait partie des 20 villes les plus affectées par ce problème dans le monde‘’, a dit Aliou Niang.

A ce sujet, Mme Dieng évoque la brèche ouverte en 2003 pour sauver la ville des inondations. Cette brèche a causé un préjudice énorme aux populations du Gandiol faute d’étude d’impact, a-t-elle signalé.

L’agriculture saint-louisienne devrait aussi bénéficier de ces deux rencontres gouvernementales.

L’écrivain Louis Camara est d’avis que cette décision, si louable soit-elle, devra être suivie d’’’actes concrets allant dans le sens de revaloriser le patrimoine en péril dans la vieille ville‘’ de Saint-Louis.

Les rues saint-Louisiennes devraient être ‘’débaptisées‘’ au sortir de ces deux rencontres gouvernementales, pour être ‘’sénégalisées‘’, a-t-il souhaité, déplorant qu’aucun site de l’ancienne capitale du pays ne porte même pas le nom de l’ancien président de la République Léopold Sédar Senghor ou de l’ancien chef du gouvernement Mamadou Dia.

Aps

Mercredi 6 Juin 2012 - 07:57



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 14 Octobre 2017 - 11:19 Côte d'Ivoire : crash d'un avion cargo


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.