contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Constat - Amadou Gallo Fall, sur le basket sénégalais : «Notre plus grand problème, c’est la suffisance»





Constat - Amadou Gallo Fall, sur le basket sénégalais : «Notre plus grand problème, c’est la suffisance»
Amadou Gallo Fall, président de Nba-Africa, dont le siège est basé en Afrique du Sud et par ailleurs fondateur de Seed Academy à Thiès, a échangé hier avec la presse locale sur les problèmes dont souffre le basket sénégalais.

Malgré le sacre des Lionnes lors du dernier Afrobasket à Yaoundé et la qualification des Hommes au tournoi pré-olympique des Jo de Rio 2016, Amadou Gallo Fall juge que le basket sénégalais a encore des progrès à faire. Saluant le succès des Lionnes, M. Fall souligne que «notre plus grand problème, c’est notre suffisance. Les gens ne veulent pas travailler en collège. On est limité en expertise, il faudrait trouver toutes les personnes ressources sur qui on pourrait s’appuyer et s’assurer de les mettre à contribution».
C’était lors d’un point de presse, tenu hier à l’hôtel Terrou-Bi. Avant de se poser la question à savoir : «Qu’est-ce qu’il faut mettre en place pour avoir des structures stables ou encore un leadership visionnaire et des ambitions en mesure du potentiel que nous avons ?»

«Tout notre basket ne doit pas se résumer à l’Equipe nationale»
Le fondateur de Seed Academy trouve la réponse dans le travail à la base. «Seul le travail paye. Il faut que le focus revienne sur le jeu. Il faut voir comment faire pour améliorer la qualité de nos joueurs, de notre jeu, des nos entraîneurs, de notre basket», note celui dont le centre a produit le pivot des Wolves de Minnesota, Gorgui Sy Dieng, qu’il désigne comme étant «le Mvp de l’Afrobasket 2015», à l’inverse des organisateurs. «On n’a pas le droit et on n’a jamais eu le droit de gagner seulement un titre par-ci, par-là. La santé de notre basket passera par la gestion de la discipline sur le plan local. Tout notre basket ne doit pas se résumer à l’Equipe nationale», a-t-il dit.
Saluant le travail effectué par le Comité de normalisation durant les 18 mois passés à la tête du basket sénégalais, le président de Nba Africa estime que la nouvelle équipe de Me Babacar Ndiaye «doit juste trouver le moyen d’assurer une certaine continuité. Les hommes peuvent changer, mais les plans, les objectifs, les stratégies doivent rester pour une bonne synergie. Il faut vraiment aller au concret». Par ailleurs, Amadou Gallo Fall espère une bonne préparation de l’Equipe nationale masculine qualifiée au tournoi préolympique de Rio 2016.

Un programme Junior Nba pour le Sénégal en décembre
Parlant de Junior Nba, un programme mondial de la Nba afin de permettre aux jeunes d’apprendre les rudiments du basket, mais également à leur développement, le président de Nba Africa informe que «le Sénégal fait partie des plans pour un programme en décembre». Lancé l’année dernière au Mozambique, le programme a été expérimenté en Ouganda, ou encore au Nigeria avec comme objectif, dans les cinq ans à venir, couvrir une bonne partie du continent.

Au même titre, M. Fall s’est également félicité de la belle réussite de la première édition de la Nba Africa Game, organisée en août dernier en Afrique du Sud. Une totale réussite qui a suscité l’intérêt de plusieurs pays africains dont le Nigeria, l’Angola, le Kenya ou encore l’Ethiopie. «Nous sommes en train d’étudier la meilleure opportunité. Pour une première, nous avons beaucoup appris. On verra ce qu’on va faire. C’est aussi une année olympique. Rien n’est encore exclu. On veut faire quelque chose de grand», promet M. Fall.
Quant à Seed Academy, son fondateur souligne que le travail se poursuit avec le programme Llp avec beaucoup d’entraîneurs impliqués cette année, entre autres perspectives pour l’année en cours.

LeQuotidien


Mercredi 4 Novembre 2015 - 20:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.