contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com - L'Oiseau qui survole toute l'Actualité







Controverse autour d'un concours... de laiderons


Le vainqueur de l'édition 2015 de la compétition «Monsieur laid» est accusé d'être un tricheur par l'ex-détenteur du titre.




Branle-bas de combat au Zimbabwé deux jours après la tenue de la quatrième édition de la compétition «Monsieur laid». William Masvinu, détenteur du titre depuis 2012, accuse le nouveau champion Mison Sere de tricherie. «Je suis laid au naturel», a-t-il lancé dans une entrevue rapportée par plusieurs médias, dont NBC News. «Pas [Sere]. Il est laid que lorsqu'il ouvre la bouche!»

Tricherie... et émeute

Masvinu, son entourage et d'autres participants accusent le jury d'avoir attribué le prix à Mison Sere, un individu de 42 ans, que pour ses dents manquantes et ses mimiques grotesques. «Devons-nous également perdre nos dents pour gagner? C'est de la triche!», a lancé Patrick Mupereki, un autre concurrent échaudé.

La victoire aurait même été suivie par une émeute.

Argent et télévision pour le gagnant?

Sere, de son côté, fait valoir que ses détracteurs ne sont que des «mauvais perdants».

«Ils devraient accepter que je sois plus laid qu'eux», tranche-t-il avant de confier qu'il espère que cette victoire — accompagné d'une bourse de 500 $ — lui permettra de rejoindre un public plus large. «Je fais déjà des spectacles dans des fêtes d'écoles. J'espère que cette victoire me permettra d'obtenir un contrat de télé!»

Un concours aux ambitions nobles?

L'organisateur de la compétition David Machowa se désole de la tournure des événements. Celui-ci dit avoir tout d'abord lancé celle-ci afin d'enlever le stigmate entourant la laideur.

Il se réjouit toutefois de la popularité grandissante de son concours. Cette année, 36 hommes participaient à l'édition 2015 de «Monsieur laid». En 2012, on en comptait que cinq.

JDM






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.





Les plus récentes



TWITTER