contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Coopération Sénégal-Corée : Le Ministre Oumar Guéye en visite au pays du Matin calme



Pour le « Launching » ou mise à l’eau d’une barge et la visite de la drague, un des autres navires du Projet d’Infrastructures et d’Equipements maritimes 2 (Maritime Infrastructures Establishment Project 2 dit MIEP.2), Monsieur Oumar GUEYE, Ministre de la Pêche et de l’Economie maritime dirige une importante délégation comprenant de hauts responsables de l’Etat, parmi lesquels Madame Ndéye Tické Ndiaye DIOP, Directeur général de l’Agence nationale des Affaires maritimes (ANAM) et ses collaborateurs.



Conjointement financé par la Corée du Sud et le Sénégal, ce Projet dit MIEP.2 vient en complément du MIEP.1.
Ce projet consiste à construire des navires (une drague d’une capacité de 400 m3/h, deux remorqueurs et deux barges), d’une part, et à construire un Terminal hydrocarbures (un débarcadère spécialisé hydrocarbures, une zone de stockage d’hydrocarbures de 11.000 m3 et un système de chargement et de déchargement : pipes, etc.), d’autre part.
Auparavant, sur invitation du Ministère de la Stratégie et des Finances de la République de Corée et du Groupe de la Banque africaine de Développement, le Ministre Oumar GUEYE va participer à la 6ème Conférence sur la Coopération économique Corée-Afrique (KOAFEC) qui se tiendra, les 22 et 24 mai 2018, à Busan.
Le départ pour la Corée ou pays du Matin calme est prévu le vendredi 18 mai, et le retour au Sénégal, le 27 mai 2018.
A propos de la KOAFEC
La Conférence sur la Coopération économique entre la Corée et l’Afrique (KOAFEC) a été lancée en 2006 en tant que plateforme majeure afin de mener les initiatives coréennes pour le développement en Afrique, et a depuis évolué pour devenir un événement biennal. Le secrétariat de la KOAFEC facilite et coordonne les programmes de développement, tandis que le groupe consultatif, composé des directeurs exécutifs de la BAD fournit des conseils au secrétariat et passe en revue le Plan d’Action.
La KOAFEC vise à produire des résultats concrets à travers les projets d’investissement indicatifs dans son Plan d’Action dans les six domaines de coopération, à savoir : l’énergie et les infrastructures, les Technologies de l’information et de la communication (T.I.C), le développement des ressources humaines, le développement agricole et rural, le changement climatique et le partage des connaissances en matière de développement en s’inspirant du cas de la Corée. Les deux éléments constitutifs principaux de la KOAFEC sont la Table Ronde Ministérielle et le Forum de Partenariat Public-Privé (PPP).
La table ronde ministérielle
La Table Ronde Ministérielle de la KOAFEC est la plus grande assemblée intergouvernementale représentée au plus haut niveau, réunissant les ministres de l’économie des pays Africains, les délégations Africaines (les acteurs principaux des ministères du gouvernement), et les organisations internationales en Afrique comme l’Union Africaine. La Table Ronde sert de plate-forme pour promouvoir un dialogue politique de haut-niveau sur la coopération Corée-Afrique.
Le Forum de partenariat public-privé
Le secteur privé est maintenant largement reconnu comme un partenaire clé au développement. La cinquième Conférence ministérielle de la KOAFEC qui s’est tenue en 2016, a réexaminé le paradigme de la conférence, cherchant à étendre et renforcer la coopération entre le secteur public et le secteur privé en lançant son premier Forum de Partenariat Public-Privé(PPP), réunissant les représentants d’entreprises africaines et coréennes aux côtés des gouvernements. Depuis lors, le forum de PPP est devenu un programme représentatif de la KOAFEC.

PiccMi.Com

Dimanche 20 Mai 2018 - 16:51



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.