contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Coupe du monde 2014 : le Brésil miraculé !



PICCMI.COM- La Seleçao se qualifie pour les quarts de finale du Mondial après avoir difficilement éliminé le Chili aux tirs aux buts (1-1, t.a.b. 3-2).



Coupe du monde 2014 : le Brésil miraculé !
Il parait que les plus belles victoires se construisent dans la difficulté. Si d'aventure le Brésil parvenait à remporter cette Coupe du monde, tout le monde se souviendra longtemps de la tension qui a régné ce 28 juin du côté de Belo Horizonte. Face à des Chiliens fidèles à ce qu'ils ont montré durant la première phase, les joueurs de Felipao ont souffert de martyr. Au bord du précipice, ils ont fini par arracher leur qualification à l'issue d'une séance de tirs aux buts aussi incertaine que les 120 minutes qui ont précédé.

Quelques centimètres font parfois toute la différence, et le Chili en a fait l'amère expérience. Tout particulièrement le dénommé Pinilla, passé tout près de la joie suprême après avoir vu son missile renvoyé par la transversale au bout de la prolongation (120e). Quelques instants plus tard, son tir au but sera renvoyé par Julio Cesar. Tout comme celui d'Alexis. Le poteau se chargera de la tentative de Jara, scellant le sort d'une rencontre haletante, tendue et indécise.

Durant deux heures, Chiliens et Brésiliens n'ont pas fait mentir ceux qui estimaient la "Rojita" capable de poser des problèmes à la Seleçao. Récompensée de sa bonne entame par l'ouverture du score de David Luiz, en embuscade après un corner de Neymar (1-0, 18e), cette dernière a tout aussi vite payé son inexactitude défensive. Vargas a profité d'un relâchement coupable sur une touche défensive brésilienne pour glisser le cuir à Alexis Sanchez, implacable pour ajuster Julio Cesar (1-1, 32e).

Les poteaux au secours de la Seleçao

Par la suite, le Brésil a continué à exposer ses limites actuelles, subissant la maitrise chilienne. La deuxième période a été dominée par les joueurs de Jorge Sampaoli, infatigables dans leur pressing. Sans un Julio Cesar encore décisif devant Aranguiz (65e), l'affaire aurait pu être entendue. Seul Hulk, auteur d'un but refusé pour une main (55e) et de tentatives puissantes sorties par Bravo (84e, 104e) a tenté de secouer le cocotier. Neymar, lui, avait déjà plus ou moins disparu de la circulation, même si le prodige du Barça a lui-aussi eu l'occasion de faire briller son futur coéquipier en club sur deux têtes (36e, 81e).

Les ajustements de Luiz Felipe Scolari avec les entrées en jeu de Jô et Ramires ont eu bien du mal à insuffler de l'énergie à un collectif de plus en plus à bout de souffle. L'usure physique a fini par avoir raison des velléités chiliennes, incapables de faire autre chose que défendre durant la prolongation. Le destin a fini par choisir son camp. Au bout du suspens, le Brésil décroche son rendez-vous pour les quarts de finale. Il devra se remettre de ses émotions, et se souvenir que sa présence à ce stade de la compétition ne tient qu'à un fil.

Lepoint


Samedi 28 Juin 2014 - 20:17



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.