contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Crise universitaire: Macky Sall désamorce la bombe





Crise universitaire: Macky Sall désamorce la bombe
Devant les étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, le président de la République, Macky Sall, a annoncé une série de mesures pour la pacification de l’espace universitaire. Il s’agit d’ores du départ des forces de l’ordre du campus social, le paiement des bourses avant le 5 de chaque mois et la prise en charge intégrale par l’Etat de tout blessé recensés durant ces affrontements.

Le président de la République a reçu finalement les étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) samedi dernier à l’occasion des concertations qu’il a engagées avec les acteurs du monde universitaire pour la pacification de l’espace scolaire. A cette occasion, Macky Sall a annoncé une série de mesures pour mettre fin à la crise universitaire. Tout en annonçant le départ des forces de l’ordre au sein du campus scolaire, le président Sall a relevé aussi que les «bourses seront désormais versées avant le 5 de chaque mois et elles seront disponibles désormais au niveau de toutes les structures bancaires ou financières, au lieu d’une seule banque».

Il s’est ensuite engagé pour la prise en charge intégrale par l’Etat des blessés recensés durant ces affrontements, tout en déclarant que tout ce qui est dégât matériel (ordinateurs, télévisions…) sera remboursé aux étudiants après recensement.

Appelant les étudiants à l’apaisement, au dépassement et au sens des responsabilités, le président Macky Sall promet une étude approfondie de leur mémorandum pour y apporter les réponses les plus appropriées.

LES EXIGENCES DES ÉTUDIANTS REMISES A MACKY

Le président de la République, Macky Sall, a reçu avant-hier samedi les étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) dans le cadre des concertations qu’il a engagées pour la pacification de l’espace universitaire. Ces derniers ont profité de l’occasion pour présenter une plateforme revendicative à Macky Sall qui s’articule autour de trois volets. Il s’agit du volet relatif à la journée du 14 août, le volet social et celui pédagogique.

Les étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) ont présenté au président de la République une plateforme revendicative au terme d’une réunion tenue par les différents responsables de facultés. Ils l’ont présenté samedi dernier au Palais devant Macky Sall qui a engagé une série de concertations avec tous acteurs du monde universitaire pour la pacification du système scolaire. Selon les étudiants, cette plateforme qui s’articule autour de trois volets est gage de stabilité, de paix, de réussite en toute responsabilité.

Préconisant la mise en place d’un comité de veille pour le respect des accords qui vont découler de cette rencontre, les étudiants ont précisé que les revendications s’articulent autour de trois volets.
Il s’agit d’abord du volet relatif à la journée du 14 août 2014, ensuite du volet social, enfin du volet pédagogique.

Limogeages de Mary Tew Niane et Abdoulaye Daouda Diallo à nouveau exigés

Demandant que toute la lumière soit faite sur la mort du camarade Bassirou Faye qui a été assassiné par les forces de l’ordre, les étudiants exigent sur le licenciement du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (Mesr), Mary Teuw Niane, responsable, selon eux, de tous les maux dont souffrent les universités publiques sénégalaises. Ils suggèrent par ailleurs que Bassirou Faye soit inséré à titre posthume dans la fonction publique jusqu’à l’âge de la retraite parce que portant l’espoir de toute une famille.

Aussi, les étudiants de l’Ucad demandent au président de faire un suivie médicale de tous les blessés.
Evoquant le volet social de leurs revendications, les étudiants exigent la remise sur pied des amicales de toutes les facultés avant la fin de l’année 2014, tout en renforçant leurs capacités et compétences, afin d’obtenir plus de crédibilité et de considération.

«L’espace universitaire est un lieu de rencontre, d’échange d’idées entre intellectuels. Donc, la présence des forces de l’ordre ne peut entrainer que la violence ou inciter à celle-ci. Le respect scrupuleux des franchises universitaires », expliquent les étudiants.

Sur la question des bourses, les étudiants soulignent qu’elle a été à l’origine des évènements qui ont perturbé l’espace universitaire occasionnant ainsi «l’assassinat de notre frère Bassirou Faye et tous les dégâts collatéraux à savoir les blessés, les perturbations de cours et les pertes matérielles».

«Il faut que la bourse soit payée à temps avant le 05 de chaque mois et qu’on applique le retour aux anciens critères d’attribution des bourses et la diversification des banques pour le paiement des étudiants», ajoutent-ils.

Avant d’«exiger au COUD et au Rectorat d’offrir des contrats de travail aux étudiants demandeurs dans le domaine de la restauration (contrôleurs, superviseurs, serveur(e)s) et de l’administration (assistant(e)s, conseiller(e)s, stagiaires)».

Pour les étudiants, le volet pédagogique à l’université cheikh Anta Diop de Dakar souffre d’un manque notoire de professeurs, de documents et d’infrastructures. Suffisant pour eux, que l’Etat consente aux universités des moyens et des ressources suffisantes pour non seulement accueillir les nouveaux bacheliers mais aussi assurer la diversité des programmes,

Contre l’absentéisme des professeurs en revisitant leur statut en vue d’obtenir un enseignement de qualité, les étudiants proposent un recrutement suffisant de professeurs pour la suivie du rythme croissant du nombre d’étudiants chaque année mais aussi augmenter la capacité d’encadrement pour les étudiants en Master.
«Nous demandons à être écoutés avec beaucoup d’attention ; mais aussi, à nous remettre ce qui nous revient de droit. La communauté estudiantine vit aujourd’hui des moments de douleur, de désespoir et de détresse», lit-on dans la plateforme revendicative.

Sudonline.sn


Lundi 8 Septembre 2014 - 14:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.