contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



DIALOGUE INTERRELIGIEUX AU SENEGAL : L'exemple sénégalais salué par Dr Souad ALI





DIALOGUE INTERRELIGIEUX AU SENEGAL : L'exemple sénégalais salué par Dr Souad ALI
Le Sénégal est les Etats d'Amérique constituent deux exemple de réussite en matière de dialogue interreligieux. Le Sénégal ayant dépassé le cadre de la tolérance religieuse aujourd'hui aspire à la reconnaissance absolue des convictions religieuses de tout un chacun. Toutefois, l'heure est à la vigilance pour sauvegarder cette «harmonie», cette «exception» sénégalaise «salutaire». C'est en substance ce que l'on peut retenir de la conférence sur «Le dialogue interreligieux», organisé au Warc avant-hier mardi 24 juillet.

L’exception Sénégalais dans la tolérance et le dialogue interreligieux a été salué le mardi 24 juillet dernier par le professeur Souad T. Ali de l’université d’Etat de l’Arizona (Etats Unis d’Amérique). Le professeur Ali animait une conférence sur «Le dialogue interreligieux: approches comparées de l’expérience américaine et de l’expérience Sénégalaise», organisée par l’Ambassade des Etats Unis, en collaboration avec le Centre de recherche Ouest africain (Warc).

Pour l’universitaire, le Sénégal et les Etats Unis d’Amérique sont deux pays qui se ressemblent dans le respect et de la tolérance religieuse. Mieux, la tolérance religieuse vécue au Sénégal est selon le professeur Ali, un exemple pour le reste du monde. «Le Sénégal, à travers ce dialogue Islamo-chrétien vécu, montre au reste du monde qu’une cohabitation pacifique entre les deux religions est bien possible contrairement à ce qui se passe ailleurs», a affirmé le professeur Souad T. Ali.

A l’en croire, le Sénégal et les Etats unis constituent dans ce cadre de tolérance religieuse deux exemples à suivre pour le reste par le reste du monde. Au Sénégal, a-t-elle dit, cette tolérance, a été rendu possible par l’adaptation du soufisme à la politique et aux modes de vie des autres confessions religieuses.

Dans le même ordre d’idées que le professeur Ali, Abbé Jacques Seck a laissé entendre que le Sénégal a dépassé le cadre d’un dialogue interreligieux. Car, a-t-il affirmé, «au Sénégal, on a dépassé le cadre de la tolérance et ce que l’on veut aujourd’hui, c’est la reconnaissance absolue des convictions religieuses de tout un chacun».

De leurs cotés le professeur Abdoul Aziz Kebe du département d’Arabe de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar et l’Abbé Dominique Stanislas Mendy, Directeur diocésain des œuvres catholique de Dakar, tout en saluant cette exception Sénégalaise, ont invité les sénégalais à la vigilance pour sauvegarder cette harmonie. Car selon le professeur Kebe, l’apparition de l’intégrisme religieux aussi bien chez les musulmans que chez les chrétiens pourrait compromettre cette stabilité.

Sud Quotidien

Jeudi 26 Juillet 2012 - 09:21



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 14 Octobre 2017 - 11:19 Côte d'Ivoire : crash d'un avion cargo


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.