contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



DIOURBEL-RESULTATS DES ENQUETES DU PROGRAMME JAGGANDO : Près de 90% des élèves ont des lacunes en calcul





DIOURBEL-RESULTATS DES ENQUETES DU PROGRAMME JAGGANDO : Près de 90% des élèves ont des lacunes en calcul
Un atelier de partage des résultats des enquêtes du programme jaggando a réuni les animateurs, les parents d'élèves, les autorités administratives et académiques de Diourbel. Ces enquêtes ont montré que près de 90 % des enfants testés en calcul n'ont pas pu être validés. Le préfet de Diourbel venu présider la rencontre, a promis d'accompagner la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l'éducation publique (Cosydep) à atteindre la qualité pour tous.

Les résultats des enquêtes du programme Jaggando ont été présentés aux différents acteurs de l'éducation de Diourbel. Le but de ces enquêtes menées sur des enfants âgés de 6 à 14 ans dans 120 ménages au niveau de Diourbel et Touba, révèlent que 73,5 % des enfants testés n'ont pas pu valider le test de lecture.

Par ailleurs, le test de calcul a été moins validé par tous les élèves comparativement au test de lecture. 86,7% des enfants testés en calcul n'ont pas été validés et ils sont 85,9% en milieu urbain qui n'ont pas pu valider le calcul contre 84,4% en milieu rural. Le coordonnateur régional de Cosydep a tout d'abord indiqué qu’il se retrouve « aujourd'hui avec les animateurs, les autorités locales le partenaire le laboratoire de recherche sur les transformations économiques et sociales de l'institut Fondamental d'Afrique noire(LARTES IFAN ) pour présenter les résultats que nous avons menées dans 40 ménages dans la commune et 20 dans le milieu rural. L'objectif principal qui est visé à travers ce programme c'est l'amélioration et la qualité de l'éducation. Si ces résultats sont pris en compte par les autorités, ils vont influer sur les politiques éducatives ».

Tamba Ngom, d'ajouter : " Parfois, on se retrouve avec 90% d'enfants qui ne valident pas le calcul. Quant à la lecture elle est à la base de tout. Si l'élève ne parvient pas à lire, il aura du mal à effectuer un calcul". Des pistes d'innovation ont été retenues comme recommandation pour inverser la tendance, avec notamment les innovations pédagogiques, l'organisation des séances de médiation pour corriger les lacunes des élèves en difficultés.

Le préfet de Diourbel venu présider cet atelier a indiqué que « cela permet de cibler les points faibles qu'il faut améliorer au niveau du développement de l'éducation surtout au niveau des apprentissages chez l'enfant. » Saer Ndao de poursuivre : « Notre accompagnement sera constant dans toutes les politiques de développement surtout dans le domaine de l'éducation. Nous sommes appelés à accompagner tous les acteurs à quelque niveau qu'ils soient. C'est un programme que nous allons suivre en même temps que tous les programmes qui existaient auparavant pour permettre à l'enfant et généralement l'éducation, d’en tirer le meilleur », a-t-il ajouté

Sud Quotidien

Lundi 23 Juillet 2012 - 08:33



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.