contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Déclaration de politique générale du 1er ministre sénégalais Mahammad Boun Abdallah Dione : Fin 2018, échéance de plusieurs projets





Photo d'illustration
Photo d'illustration
"Les petites et moyennes entreprises ainsi que les petits et moyens industriels représentent 30% du PIB et 60% de la population active. C’est pourquoi nous accordons une grande place aux politiques et stratégies déroulées par le président de la république du Sénégal à travers le Fonds de Garantie des Investissements Prioritaires (FONGIP), la Banque Nationale de Développement Economique et du Fonds Souverain des Investissements Stratégiques. Le Parc industriel de Diamniadio va générer 5000 emplois dans un partenariat public-privé avec 18 entreprises".

"La culture reste un des secteurs de la cohésion nationale. Nous saluons le dynamisme de la création artistique et allons renforcer la promotion de la culture. Nous avons porté le fonds du Fopica à 2 milliards de FCFA pour soutenir la production cinématographique et audiovisuelle. Le musée des civilisations sera inauguré en 2018 sans parler du fond de développement des cultures urbaines, de la SODAV et de la mutuelle de santé des artistes".

"Les redevances touristiques sont passés de 342 milliards en 2012 à 430 milliards en 2017 et nous voulons pensons arriver à 3millions touristes en 2023. Pour promouvoir la destination Sénégal, nous avons baissé les redevances aéroportuaires. Nous devons davantage tirer profit de notre position géographique et stratégique pour accroitre notre crédit hôtelier".

"Le Mix énergétique et les énergies renouvelables ont enregistré 270 mégawatts additionnels. La Senelec dispose aujourd’hui de 100 mégawatts soit 600 mégawatts en surplus. C’est dire que nos ressources sont suffisantes. Nous sommes en train de mettre sur pied la centrale éolienne Taïba Ndiaye, d’ici 2021 les centrales à charbon seront aussi construites. 3783 villages ont été électrifiés. De 24% en 2012, on est passé à 33% en fin 2016. Cela entre dans le cadre des autoroutes de l’électricité dont l’axe Kaolack-Mbirkilane. La réforme du code minier, Cospétrogaz et l’ITIE vont s’arranger pour la publication et le partage des rapports annuels dans l’intérêt des populations".

"Concernant les infrastructures, le réseau est structuré, désenclavé, renforcé et attractif. Le réseau autoroutier connait une extension avec la VDN 3, l’échangeur Aliou Sow, Touba-Dahra-Linguère plus d’autres en cours de réalisation, (la route des Niayes, l’île à morphil et le pont de Foundiougne). Entre 2012 et 2017, 2500 km de pistes rurales ont été construites, 187 km d’autoroutes entre 2012 et 2019 contre 32 km de l’indépendance à nos jours. Nous voulons promouvoir le transport de masse avec le projet du TER, 1er jalon du réseau ferroviaire qui va transporter 115.000 voyageurs/jours sans parler du projet bus rapide transport d’un coût de 267 milliards (Dakar-Tambacounda via le Mali et Dakar Dem Dikk qui reste le leader transport urbain avec 475 autobus et le programme Sénégal Dem-Dikk. Les moyens seront accrus dans le transport maritime (extension du port de Dakar, réalisation port minéralier et exploitation des ressources minières). L’Aéroport International Blaise Diagne de Diass a une capacité de 3millions de passagers/an. Nous avons une nouvelle compagnie aérienne air Sénégal et nous allons renforcer les aéroports régionaux de Saint-Louis et de Ziguinchor entres autres pour un coût de 100 milliards".

"La révolution des nouvelles technologies place le Sénégal dans le peloton de tête en Afrique avec 28 réformes, 69 projets et 35.000 emplois directs dans le souci d’un accès équitable et à moindre coût des citoyens. Les entreprises TIC, le parc de technologies numérique financé par la Banque Africaine de Développement (BAD) pour 105.000 emplois indirects d’ici 2025. Le sous-secteur de la communication n’est pas en reste consensus adoption code de la presse, l’assainissement secteur, exigence de viabilité économique ainsi que la simplification des textes et procédures".

"La question sécuritaire est un impératif de stabilité, de paix et de développement. Nous devons lutter avec responsabilité et sans faiblesse contre la cybercriminalité, les activités illicites de nature diverse, le renforcement des moyens de surveillance, une construction de nouveaux commissariats, un recrutement de plus de 5000 policiers, une construction de 15 nouveaux postes de police, une dizaine brigades de gendarmerie, le recrutement de 3000 élèves policiers et gendarmes, le renforcement de la coopération régionale et internationale, la construction de 20 nouvelles casernes dans 11 départements du pays. Les marchés aussi ont un programme global de modernisation. Nous avons l’obligation de sécuriser le citoyen, de consolider l’Etat de droit, de même qu’une justice équitable rapide et humaine. Nous confectionnons de nouvelles cartes judiciaires, et voulons promouvoir un système de semi-liberté pour lutter contre la surcharge carcérale. Pour ce qui est de la formation initiale, nous allons anticiper les départs massifs à la retraite et allons construire 6 cours d’appels et 45 tribunaux d’instance".

"Nous voulons renforcer la coopération internationale à travers une diplomatie économique proactive et un transfert technologie. Nous faisons partie des 10 premiers pays contributeurs de troupes des Nations Unies où nous avons un mandat de 2 ans, et une élection au conseil exécutif de l’UNESCO pour 3 ans. C’est une reconnaissance pour notre attachement à la paix et à la protection des droits de l’homme. Nous avons l’obligation de prendre en charge les sénégalais en détresse et voulons renforcer la diaspora comme 15e région du Sénégal".

"Le Sénégal est en mouvement, base d’une économie plus diversifiée et plus résiliente avec une forte mobilisation nationale. La jeunesse est notre capital le plus précieux qui doit être chevillé à l’éthique, la discipline et l’amour du travail. Nous réitérons notre engagement solennel au dialogue et à la concertation pour un Sénégal uni, prospère, solidaire pour une paix définitive en Casamance dans le respect et la dignité de tous les acteurs".

PiccMi.Com

Mardi 5 Décembre 2017 - 14:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.