contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Demba Mousssa Dembélé : "L’enjeu de la prochaine présidentielle est l’instauration d’une alternative crédible"



D’après l’économiste Demba Moussa Dembélé, sur les ondes de Sud Fm, malgré deux alternances politiques réalisées au Sénégal, le système de gouvernance politique et économique n’a pas changé. Et, estime-t-il, "l’enjeu de la prochaine élection présidentielle est de réaliser une alternative crédible".



Du sang neuf, des hommes et des femmes qui ont une autre vision de gouvernance économique et politique du pays, c’est ce que souhaite l’économiste Demba Moussa Dembélé afin de changer cette classe politique dont le système de gestion n’a pas permis de mettre le Sénégal sur les rampes du développement. "L’enjeu de la prochaine élection présidentielle est de réaliser une alternative crédible avec des hommes et des femmes qui ont une autre vision de gérer le pays et capables d’assainir rigoureusement le système sinon l’argent va polluer la démocratie sénégalaise", estime-t-il.
D’après l’économiste, l’argent est au cœur de la corruption au Sénégal. "Cette distribution de l’argent du pays par les hommes qui sont aux affaires depuis Abdou Diouf va être pire à la présidentielle de février 2019, car les politiciens professionnels vont tout faire pour faire gagner leur candidat en achetant des citoyens sénégalais comme c’était le cas lors des élections législatives dernières", prédit-il.
Se prononçant sur la répression des leaders de l’opposition vendredi dernier, Demba Moussa Dembélé ne met de gants pour qualifier de recul démocratique. "Nous assistons à un recul démocratie" martèle-t-il avant d’ajouter : "J’estime que ce n’est pas normal que des partis politiques qui ont des représentants à l’Assemblée nationale qui décident de manifester et que la répression policière s’abatte sur eux. C’est pourquoi, j’insiste encore qu’il faut une alternative crédible".
"L’affaire Khalifa Sall est purement politique. En complicité avec Ousmane Tanor Dieng, Macky Sall a tout fait pour écarter un adversaire politique sérieux à la présidentielle", regrette-t-il abordant la révocation du maire de Dakar Khalifa Sall.

PiccMi.Com

Dimanche 9 Septembre 2018 - 13:40



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.