contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Détention et trafic de chanvre indien : dix ans de travaux forcés pour Boua Coulibaly et Modibo Ndiaye





Détention et trafic de chanvre indien : dix ans de travaux forcés pour Boua Coulibaly et Modibo Ndiaye
La Cour d’assises de Dakar a condamné, lundi, Boua Coulibaly et Modibo Ndiaye, sous mandat de dépôt le 19 novembre 2008, à dix ans de travaux forcés pour détention et trafic de chanvre indien.

Tous les deux ont été interpellés dans la nuit du 11 novembre 2008, avec trois kilogrammes de chanvre indien, à la sortie de leur domicile où s’étaient planqués les policiers en civil à qui on devait remettre la commande de la drogue. En réalité, ces policiers s’étaient faits passés pour des clients venus s’approvisionner.

Boua Coulibaly, de nationalité ivoirienne, en transit à Dakar pour rallier le Maroc, et Modibo Ndiaye, Sénégalais vivant au Mali, ont tous reconnu les faits qui leur sont reprochés devant les policiers. Mais Boua Coulibaly a toujours, aussi bien à l’enquête que devant le juge d’instruction, essayé de disculper son co-accusé.

‘’Je n’ai jamais dit que Modibo Ndiaye m’aidait dans mes activités. Je l’ai hélé dans la rue pour lui demander des renseignements parce que je ne connais pas les Parcelles Assainies. Je ne le connais pas’’ a expliqué Boua Coulibaly.

’’J’étais venu au Sénégal pour partir au Maroc. J’avais remis à Ismaïla Coulibaly 1.600.000 francs Cfa pour me trouver un passeport sénégalais. C’est ce qui nous liait’’ a-t-il précisé devant la Cour.

Il a reconnu avoir été en possession trois kilogrammes de chanvre indien tout en précisant : ‘’c’est Ismaïla Coulibaly qui m’avait donné la mallette et demandé de le suivre jusqu’à l’Eglise des Parcelles Assainies. Je ne savais pas qu’elle contenait du chanvre indien’’.

Modibo Ndiaye a soutenu qu’il ne connaissait même pas son co-accusé. ‘’Il m’a appelé pour me demander des renseignements. Mais comme j’étais pressé, je lui ai dit que je suis nouveau ici’’ a-t-il dit.

Dans ses réquisitions, l’avocat général s’est dit convaincu de leur culpabilité. ‘’Ils sont même coupables de trafic international car à la police ils ont déclaré qu’ils sont venus plusieurs fois au Sénégal avec des sacs de chanvre indien’’, selon Serigne Bassirou Guèye.

‘’La thèse du convoyeur ne peut pas prospérer. Boua Coulibaly et Modibo Ndiaye ont été ensemble de bout en bout. Ils ont agi au même niveau’’ a-t-il souligné. Il a de ce fait requis 10 ans de travaux forcés pour les accusés.

Selon l’avocat de Boua Coulibaly, Me Samaké, ‘’c’est IsmaÏla Coulibaly qui avait reçu la commande des policiers et au moment de la livraison, on a interpellé le convoyeur et le grossiste a pris la fuite’’.

‘’Il n’a jamais été démontré qu’il y a eu trafic international. Cela n’a jamais été prouvé’’, a dit Me Samaké qui a demandé la clémence pour son client et une application bienveillante de la loi.

Le conseil de Modibo Ndiaye a pour sa part estimé qu’ ‘’en réalité, la police n’a pas pu mettre la main sur le gros poisson, Ismaïla Coulibaly’’.

‘’Mon client n’a jamais été associé à cette affaire. Même son co-accusé l’a déchargé en écrivant même une lettre au juge d’instruction’’, a dit Me Ibrahima Diallo qui a plaidé l’acquittement de son client marié et père deux enfants.

SKS /OID

source: A.P.S


Lundi 23 Janvier 2012 - 17:44



Réagissez à cet Article

1.Posté par dada diallo le 24/01/2012 11:13

waw mane on est dans quel pays?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.