contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Deux Hommes se relaient sur une chanteuse de 22 ans apres avoir quitté les locaux de la RTS



Seydou Nourou Cissé, maçon, croupit depuis hier à la citadelle du silence. Il est poursuivi pour charlatanisme, vol et viol collectif commis sur une musicienne du nom de M. S, 22 ans. Son acolyte en fuite fait l'objet de recherches.



Deux Hommes se relaient sur une chanteuse de 22 ans apres avoir quitté les locaux de la RTS
19 septembre 2011. Voilà une date que la chanteuse, M. S, 22 ans, n'oubliera pas. Elle y a perdu sa virginité par le fait de deux charlatans présumés voleurs et violeurs. Il s'agit de Seydou Nourou Cissé, maçon, et son compère fuyard. Ces derniers ont comploté et envoûté la musicienne avant de la détrousser. Ils l'ont conduit ensuite à bord d'un véhicule particulier à la gare ferroviaire de Dakar. Là, ils abusent d'elle à tour de rôle avant de l'abandonner sur place dans un piteux état.

M. S, chanteuse, a quitté les locaux de la radiotélévision du Sénégal (Rts) où elle a fait une prestation pour rentrer sur Keur Massar. Mais, à peine franchit-elle le portail de la Rts, la demoiselle est vite interceptée par un individu identifié comme Seydou Nourou Cissé. Le quidam s'exprimant en français soutient être à la recherche depuis les premières heures de la matinée de sa mère réputée être une grande guérisseuse qui travaille en parfaire collaboration avec des membres du gouvernement sénégalais.

Au même moment, un autre individu, le téléphone collé à l'oreille, surgit de nulle part et vient se joindre à l'échange de propos entre l'artiste et Cissé. Il les interpelle et Cissé se tourne vers lui. Aussi, lui dit-il connaître le motif de son coup de fil qui, à l'en croire, consiste à téléphoner à son épouse qui vient fraîchement d'accoucher de deux jumelles dont l'une est un mort-né.

Comme pour marquer son étonnement, l'homme au portable sursaute d'émotion et jette par terre son téléphone. Il s'exclame et vante les qualités de génie de Cissé. Ensuite, il dit connaître la mère guérisseuse de Cissé établie aux Almadines. Il se dit également disponible à le conduire jusque chez sa génitrice.
Tout cela ne fut que de la ruse pour les deux hommes pour appâter la demoiselle. Toutefois, celle-ci, flairant le coup, affiche juste un brin de sourire et décide de prendre congé des deux larrons, dont l'un d'eux, à savoir Cissé, rattrape la chanteuse et se propose de lui faire des prières et un talisman, en guise de récompense de la gentillesse et générosité de la musicienne.

Il ramasse alors un petit caillou, formule des incantations dessus et le remet à la fille. Il lui demande après de bien serrer ledit caillou dans sa main droite tout en fermant hermétiquement les deux yeux. La fille s'exécute, mais en rouvrant à demi les yeux elle constate une fumée blanchâtre qui s'échappe entre ses doigts fermés. Elle soutient avoir perdu aussitôt ses esprits avant de tomber dans les vapes.

Le «marabout» Cissé, aidé par son acolyte, embarque en vitesse la fille, évanouie, à bord d'un véhicule particulier et la conduit dans un endroit discret à la gare ferroviaire de Dakar. Ils abusent d'elle à tour de rôle et l'abandonnent sur les lieux en emportant son téléphone portable et la somme de 1.000 francs sur les 1.600 francs trouvés dans sa pochette. «Ils se sont relayés sur moi. Ils m'ont sauvagement violée avant de me détrousser. J'ai tellement souffert que j'ai eu du mal à me tenir debout et marcher correctement. Car, je venais à l'instant de perdre ma virginité. L'un d'eux m'a remis après un numéro de téléphone sur lequel je pourrais le joindre. Ce que j'ai fait: Mais sans succès. J'ai alors décidé de raconter avec force détails ma mésaventure à mes parents. Avant de me rendre à l'hôpital Principal de Dakar pour une consultation. Ceci, en vue de savoir si j'ai contracté une maladie on non», dixit la victime, entre deux sanglots.
Le vendredi 23 septembre, M. S, la violée, retourne chez elle à bord de la ligne 11 du bus de Dakar dem dikk. Elle revenait de l'hôpital où elle était partie prendre les résultats de son test médical. Quand le bus a marqué le stop devant un arrêt, soutient la chanteuse, un groupe d'individus, dont Seydou Nourou Cissé, montent à bord. Elle reconnaît aussitôt le gus et tente de mieux le dévisager. Mais, ce dernier, conscient de cela, détourne le regard ailleurs et porte aussitôt des lunettes de soleil.

La musicienne craque néanmoins du regard le jeune homme qui cherche vaille que vaille à se fondre dans la masse de passagers.
La fille se lève en sursaut de son siège et crie au violeur dans le bus. «C'est bien lui qui m'a envoûté avec un caillou», s'écrie la plaignante.
Seydou Nourou Cissé, le mis en cause, a réfuté les allégations de la partie civile et affirme n'être même pas sorti de chez lui le jour des faits. Il soutient être malade et alité.

Marié à deux épouses et père de deux enfants, Cissé, maçon, a été déféré hier au parquet de Pikine pour charlatanisme, vol et viol collectif commis sur une chanteuse.

SOURCE : Walf Grand Place Vieux Père NDIAYE via Xibar

PiccMi.Com

Mercredi 28 Septembre 2011 - 20:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.