contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Divers sujets font le menu des quotidiens



Divers sujets font la Une des quotidiens parvenus vendredi à l’APS, Direct Info et Le Témoin quotidien, par exemple, faisant état d’affrontements entre pêcheurs à Yoff, une plage dakaroise.



Divers sujets font le menu des quotidiens
‘’La plage de Yoff Tonghor a été transformée hier (jeudi) en un véritable champ de bataille. Suite à un arrêté préfectoral interdisant une certaine catégorie de pêche, les pêcheurs +yoffois+ ont voulu se faire justice’’, avance Le Point quotidien.

‘’Ils ont attaqué leurs collègues originaires de Guet-Ndar à Saint-Louis. Conséquence (des affrontements) : une mosquée caillassée, cinq blessés dans les deux camps, une pirogue et une case calcinée’’, ajoute ce journal.

‘’Entre pêcheurs, la folie’’, renchérit Direct Info, parlant également d’un blessé, de deux pirogues calcinées et d’une mosquée saccagée. Les uns ‘’ont quitté leur terroir de Guet Ndar, à la recherche d’eaux plus poissonneuses, les autres eux sont restés dans leur fief de Yoff, pour +protéger+ leur espace maritime très riche en poissons’’, indique le même journal.

‘’Les affrontements ont mis sens dessus-dessous le littoral de Yoff. Le bilan de cette triste intifada : plusieurs personnes blessées, des pirogues brûlées, des machines emportées et une mosquée saccagée’’, note de son côté le journal Le Quotidien, affichant : ‘’La pêche au poulpe chauffe Yoff’’.

D’autres quotidiens reviennent sur les accusations portées contre la Fondation Servir le Sénégal (FSSS), qui aurait bénéficié d’un financement de 600 millions de francs CFA de la part du groupe BMCE (Banque marocaine du commerce extérieur). Ce qui a amené une association regroupant de jeunes marabouts à porter plainte contre la Première dame, responsable de la FSS.

Mais cette initiative de l’Association des jeunes marabouts citoyens (AJMC) ‘’continue de soulever des vagues, au sein des principaux foyers religieux du pays’’, si l’on en croit le quotidien Libération.

‘’Après Touba dont ils seraient originaires, c’est autour de la cité religieuse de Médina Baye de faire entendre sa voix. De jeunes chefs religieux ont pris la défense de la Première dame en dénonçant les méthodes de ses contempteurs’’, informe Libération. D’où ce titre de la Tribune : ‘’Jeunes +marabouts+, un danger pour la République’’.

Toujours est-il que Marième Faye Sall, qui a quitté Dakar ce lundi pour La Mecque, serait ‘’déboussolée et très atteinte par la plainte déposée contre elle par Serigne Assane Mbacké auprès de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI)’’, écrit Siweul.

S’y ajoute que ‘’la question des présumés 600 millions de francs CFA dans laquelle le nom de la Première dame Marième Faye Sall est cité remet au goût du jour la question de l’opportunité des fondations dans notre pays’’, indique par ailleurs Enquête.

L’Observateur revient avec le secrétaire général du gouvernement ‘’sur la polémique qui entoure le marché d’attribution’’ de la réfection du Bulding administratif, siège du gouvernent sénégalais.

‘’Abdou Latif Coulibaly confirme qu’un appel d’offres restreint en bonne et due forme a été bien lancé et trois entreprises ont soumissionné. Il explique la lenteur des travaux qui seront réalisés, en infirmant l’information selon laquelle un autre bâtiment serait construit en guise d’extension’’, écrit ce quotidien.

Ce ‘’futur siège +écologique+ du gouvernement’’ sera livré en 2015, indique de son côté le quotidien Le Populaire, signalant que la polémique enfle autour de ce marché d’un coût de 17 milliards de francs CFA.

Le Soleil annonce que l’Etat ‘’débloque 15 milliards de FCFA pour éponger les loyers’’. Walfadji juge que le secteur des télécommunications se trouve ‘’plombé par une mauvaise gouvernance’’, malgré ses potentialités.

‘’La plage de Yoff Tonghor a été transformée hier (jeudi) en un véritable champ de bataille. Suite à un arrêté préfectoral interdisant une certaine catégorie de pêche, les pêcheurs +yoffois+ ont voulu se faire justice’’, avance Le Point quotidien.

‘’Ils ont attaqué leurs collègues originaires de Guet-Ndar à Saint-Louis. Conséquence (des affrontements) : une mosquée caillassée, cinq blessés dans les deux camps, une pirogue et une case calcinée’’, ajoute ce journal.

‘’Entre pêcheurs, la folie’’, renchérit Direct Info, parlant également d’un blessé, de deux pirogues calcinées et d’une mosquée saccagée. Les uns ‘’ont quitté leur terroir de Guet Ndar, à la recherche d’eaux plus poissonneuses, les autres eux sont restés dans leur fief de Yoff, pour +protéger+ leur espace maritime très riche en poissons’’, indique le même journal.

‘’Les affrontements ont mis sens dessus-dessous le littoral de Yoff. Le bilan de cette triste intifada : plusieurs personnes blessées, des pirogues brûlées, des machines emportées et une mosquée saccagée’’, note de son côté le journal Le Quotidien, affichant : ‘’La pêche au poulpe chauffe Yoff’’.

D’autres quotidiens reviennent sur les accusations portées contre la Fondation Servir le Sénégal (FSSS), qui aurait bénéficié d’un financement de 600 millions de francs CFA de la part du groupe BMCE (Banque marocaine du commerce extérieur). Ce qui a amené une association regroupant de jeunes marabouts à porter plainte contre la Première dame, responsable de la FSS.

Mais cette initiative de l’Association des jeunes marabouts citoyens (AJMC) ‘’continue de soulever des vagues, au sein des principaux foyers religieux du pays’’, si l’on en croit le quotidien Libération.

‘’Après Touba dont ils seraient originaires, c’est autour de la cité religieuse de Médina Baye de faire entendre sa voix. De jeunes chefs religieux ont pris la défense de la Première dame en dénonçant les méthodes de ses contempteurs’’, informe Libération. D’où ce titre de la Tribune : ‘’Jeunes +marabouts+, un danger pour la République’’.

Toujours est-il que Marième Faye Sall, qui a quitté Dakar ce lundi pour La Mecque, serait ‘’déboussolée et très atteinte par la plainte déposée contre elle par Serigne Assane Mbacké auprès de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI)’’, écrit Siweul.

S’y ajoute que ‘’la question des présumés 600 millions de francs CFA dans laquelle le nom de la Première dame Marième Faye Sall est cité remet au goût du jour la question de l’opportunité des fondations dans notre pays’’, indique par ailleurs Enquête.

L’Observateur revient avec le secrétaire général du gouvernement ‘’sur la polémique qui entoure le marché d’attribution’’ de la réfection du Bulding administratif, siège du gouvernent sénégalais.

‘’Abdou Latif Coulibaly confirme qu’un appel d’offres restreint en bonne et due forme a été bien lancé et trois entreprises ont soumissionné. Il explique la lenteur des travaux qui seront réalisés, en infirmant l’information selon laquelle un autre bâtiment serait construit en guise d’extension’’, écrit ce quotidien.

Ce ‘’futur siège +écologique+ du gouvernement’’ sera livré en 2015, indique de son côté le quotidien Le Populaire, signalant que la polémique enfle autour de ce marché d’un coût de 17 milliards de francs CFA.

Le Soleil annonce que l’Etat ‘’débloque 15 milliards de FCFA pour éponger les loyers’’. Walfadji juge que le secteur des télécommunications se trouve ‘’plombé par une mauvaise gouvernance’’, malgré ses potentialités.


Vendredi 3 Octobre 2014 - 09:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.