contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Divers sujets font le menu des quotidiens



Divers sujets font la une des quotidiens dakarois parvenus ce samedi à l’APS, lesquels s’intéressent notamment au nouveau Code des marchés publics, au projet de budget 2014 et au financement du Centre international de conférence de Dakar (CICD), inauguré jeudi dernier par le chef de l’Etat, Macky Sall.



Divers sujets font le menu des quotidiens
Parlant de la passation des marchés publics, le Soleil révèle que ‘’le nouveau code est en vigueur depuis le 4 octobre, date de la publication, dans le journal officiel du décret n°2014-1212 du 22 septembre 2014’’.

Le Populaire salue à sa manière l’arrivée du nouveau texte. ‘’Macky [Macky Sall, président de la République] tient son nouveau Code des marchés’’, affiche le journal, qui dévoile le contenu du rapport de présentation du décret.

Commentant le nouveau Code des marchés publics, l’As écrit que ‘’Macky change les règles du jeu’’. Le quotidien Enquête parle lui d’’’un code des marchés sur mesure’’.

Au sujet de la loi des finances 2014, Walfadjri annonce une hausse des budgets de la Présidence de la République et du Conseil économique, social et environnemental (CESE).

‘’La valse des milliards’’, titre le journal, en précisant que le budget de la présidence de la République a ‘’augmenté de 19 milliards’’.

Dans le même temps, le quotidien du Groupe Walfadjri révèle un doublement des moyens qui seront affectés au CESE, lesquels devraient passer de 4 milliards 534 087 000, à 9 milliards 353 961 724 de francs CFA.

Le budget de la présidence de la République intéresse particulièrement L’Observateur. ‘’Aux petits plaisirs du palais’’, affiche le journal à sa manchette, faisant état notamment de ‘’trois milliards pour les indemnités du cabinet’’ et d’’une rallonge de 1 milliard pour les voyages à l’extérieur’’.

La presse quotidienne est également revenue sur le financement du Centre international de conférence de Dakar, qui doit abriter le 15e Sommet de la Francophonie, les 29 et 30 novembre prochains.

‘’Voile sur le centre de Diamniadio’’, titre en une Sud Quotidien, citant une ‘’absence d’appel d’offres’’, un ‘’flou autour du montage financier’’ et un ‘’écart des coûts avancés’’.

Mais pour le quotidien Enquête, ‘’l’érection du Centre international de conférence de Diamniadio vient remettre au bon goût du jour le financement très lourd de la troisième édition du Festival mondial des arts nègres (FESMAN)’’.

‘’Francophonie contre FESMAN : l’ombre de Sindiély Wade’’, titre le journal, en faisant allusion à la fille de l’ancien chef de l’Etat, Abdoulaye Wade.

Au sujet du FESMAN, le journal parle de 95 milliards ‘’dans le vent’’ avec au finish ‘’aucune infrastructure construite’’. Pour la Francophonie, le journal indique que 60 milliards ont servi à construire le CICD.

Quoi qu’il en soit, l’As fait état d’un ‘’financement irrégulier’’ du centre de Diamniadio, en citant Birahim Seck du Forum civil.

Dans les colonnes de Grand Palace, ce dernier estime même que ‘’la francophonie c’est COMME l’OCI [Organisation de la conférence islamique’’.

Après la confirmation d’un cas d’Ebola au Mali, Le Quotidien s’interroge sur l’avenir du corridor Dakar-Bamako, en se demandant si ‘’les autorités prendront le risque d’indisposer à nouveau un voisin qui lui assure des revenus énormes’’.

Toute la gravité de la situation est résumée à travers ce titre en une : ‘’Le corridor prend la fièvre’’.

Sur un tout autre plan, Le Soleil fait parler l’ancien Premier ministre Aminata Touré, qui estime que ‘’Macky Sall doit avoir une coalition pour sa réélection’’. Elle affirme que ‘’c’est à mi-mandat que les impatiences s’expriment’’.


Samedi 25 Octobre 2014 - 10:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.