contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Diversité de sujets au menu des quotidiens



Les quotidiens reçus mercredi à l’APS traitent de divers sujets se rapportant à l’exploitation minière, à la politique et au procès de l'ancien ministre d'Etat Karim Wade.



Diversité de sujets au menu des quotidiens
Alors que Dakar abrite depuis mardi, le 3e Salon international des mines (SIM), le Témoin Quotidien annonce que pour en finir avec l’arnaque des sociétés d’exploitation, ‘’l’Etat réclame sa part du gâteau minier’’.

‘’Le Salon international des mines s’est ouvert hier, mardi. Pendant trois jours, les compagnies minières vont découvrir leurs activités. Le Sénégal qui regorge de minerai d’or, de fer et autres cherche désormais à défendre ses intérêts en engrangeant plus de ressources financières dans l’exploitation de ses mines’’, écrit le journal.

Entre temps, note Le Populaire, ‘’l’Etat et la société civile (sont) à couteaux tirés’’ au sujet du processus de révision du Code minier. Selon le journal, ‘’la coalition +Publiez ce que vous payez+ dénonce une opacité’’ dans la gestion minière, tandis que le gouvernement ‘’accuse les organisations de la société civile d’aller vite en besogne’’.

A propos de mines toujours notamment les accusations de l’ex-président Abdoulaye Wade sur l’affaire Arcelor Mitall, le ministre de la Justice Sidiki Kaba estime que le procureur de la République ‘’peut s’autosaisir’’.

L’ancien chef de l’Etat a récemment accusé son successeur, Macky Sall, d’avoir bénéficié de commissions dans l’affaire Arcelor Mittal.

Pour sa part, Le Quotidien revient sur la candidature avortée du vice-président de la Banque mondiale à la Banque africaine de développement (BAD) et titre : ‘’La BAD note de Makhtar Diop’’.

L’intéressé déclare : ‘’Je n’ai jamais dit que j’étais candidat. Macky Sall était déçu de mon retrait’’.

En politique, L’Observateur et Direct infos s’intéressent aux relations entre Abdoul Mbaye et Aminata Touré dite Mimi, deux anciens Premiers ministres de Macky Sall. Parlant du différend entre les deux figures, L’Observateur titre : ‘’L’histoire de la rivalité entre Abdoul Mbaye et Mimi Touré’’.

Dans le journal, un ministre déclare : ‘’Ils n’ont jamais été des amis’’. L’Observateur explique également que le procès Hissène Habré ‘’a envenimé leurs relations’’. Pour Direct info aussi, ‘’Habré (est) le nerf de la guerre’’ entre Mbaye et Touré.

Cette ‘’guerre’’ des Premiers ministres s’invite sur facebook, selon L’As qui relève que Aminata Touré ‘’pilonne’’ Abdoul Mbaye sur sa page facebook.

‘’La polémique enfle entre les anciens Premiers ministres de Macky Sall. Suite à la sortie d’Abdoul Mbaye dans la presse pour s’attaquer vertement à son successeur à la Primature, Mimi Touré a réagi hier (mardi) sur sa page facebook. Elle n’a pas fait dans la dentelle’’, rapporte L’As.

Walfadjri, à l’instar d’autres quotidiens, rapporte la lettre de Vieux Aïdara à la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI). Cité dans l’affaire Karim Wade, M. Aïdara, patron de la défunte chaîne Canal Info, se trouve actuellement en France. Pour Walf, ‘’Vieux Aïdara met les pieds dans le plat’’.

Il soutient, entre autres : ‘’Mon départ pour la France n’est pas une fuite. Je voulais préserver mon intégrité physique. J’ai sauvé Cheikh Tidiane Ndiaye de la prison’’. M. Ndiaye, ex-associé de Vieux Aïdara, a récemment témoigné devant la CREI.

En solo, le journal Enquête aborde les morts de soldats sénégalais dans les zones de conflits en Afrique en titrant : ‘’Les Jambars, une liste macabre’’.

''Près de 2000 militaires sénégalais sont déployés sur différents théâtres dans le monde'', rappelle le journal.


Mercredi 5 Novembre 2014 - 08:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.