contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Dix mouvements citoyens engagent la lutte



Dix mouvements citoyens ont décidé le week-end dernier de cheminer ensemble dans un cadre de concertation pour mieux combattre les dérives du régime de Wade. En conférence de presse le samedi 28 août dernier, ils ont pris la ferme volonté de tirer dans la même direction en soutenant les luttes populaires pour soulager leurs souffrances.



Dix mouvements citoyens engagent la lutte
éunis dans un cadre de concertation, dix mouvements citoyens ont décidé d’unir leurs forces et de tirer enfin dans la même direction. Il s’agit en effet du mouvement citoyen Bes du Naak, Mouvement social pour la refondation nationale, Caar leneen Convergence des acteurs pour la défense des valeurs républicaines, Fekee ma ci Boole, Jog Jotna, Luy Jot Jotna, Mouvement politique citoyen, Union nationale des indépendants du Sénégal, Yemale, Mouvement citoyen pour le mérite et l’égalité des chances.

Face à la presse le week-end, ils ont structuré leur combat au tour de cinq axes. A savoir : la défense de la constitution, la protection des libertés démocratiques et des droits humains, l’accessibilité à la carte d’identité nationale et l’inscription sur les listes électorales, la gouvernance et les scandales financiers : pétition 20 milliards et en dernier lieu soutenir et accompagner les luttes populaires : cas de l’électricité, des télécommunications et des inondations.

Défense de la constitution


Selon les leaders, « le président Wade a montré le peu d’égard qu’il a du texte fondamental qu’il a modifié 16 fois en huit ans ». Pour eux, les patriotes ont raison de prôner la mise en place d’une nouvelle constitution après son départ. Ils ont dans la même veine décidé à poursuivre et à intensifier la campagne d’information et de dénonciation d’un troisième que le président Wade veut s’octroyer. Pour les désormais camarades de l’ex-ministre des Affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio, il s’agit d’un combat de principe et d’éthique. Et, pour ce faire, ils invitent à la mobilisation de tous les vrais républicains pour protéger et défendre ce qui reste de la Constitution et notamment, dans ce qui semble être la prochaine cible du régime, le scrutin à deux tours. Ils ont également appelé à une mobilisation et une dénonciation contre un troisième mandat du président Wade.

Protection des libertés démocratiques et des droits humains


Dans la foulée, les dirigeants de ces mouvements citoyens ont soutenu que « les atteintes aux libertés et aux droits humains, sont devenues monnaie courante sous le magistère de Wade. » Ils n’en veulent pour preuve que « la tentative d’assassinat de Talla Sylla, le saccage des locaux des journaux 24h chrono et l’As, l’agression contre les journalistes Karamokho Thioune et Kambell Dieng, la mise en faillite délibérée de l’entreprise Jean Lefebvre, qui ont fini de ternir l’image de notre pays ». A cela, ils ajoutent le cas Abdou Latif Coulibaly, journaliste, poursuivi par la justice Sénégalaise après la publication de ses différents ouvrages sur les pratiques du pouvoir et sa grande enquête sur les dessous de l’octroi de la licence de Sudatel. Ce qui, selon eux, fait de lui la bête noire du régime de Me Wade. Ils préconisent à cet effet, une mobilisation des compatriotes et des militants afin de soutenir fermement et de construire un bouclier autour Abdou Latif Coulibaly lors de son procès du 14 septembre prochain et la mobilisation contre les bavures des forces de sécurité à l’encontre des populations qui se sont soldées par des morts d’hommes.

Accessibilité à la carte d’identité nationale et inscription sur les listes électorales.


Sur ce point, les adversaires de Wade estiment que « la rétention des cartes nationales d’identité est une des ficelles que le régime met en place en vue des prochaines élections ». En outre, ils dénoncent « la mainmise du ministère de l’Intérieur dirigé par un politicien, de surcroît, élu local du parti au pouvoir ». Ils exigent ainsi la réouverture des listes et l’inscription automatique de tous les Sénégalais en âge de voter, la décentralisation et l’allègement du processus d’obtention de la carte nationale d’identité et leur non délivrance à des non ayant droit ainsi que leur non inscription sur les listes électorales, pour des élections libres et transparentes et surtout le respect du calendrier électoral.

Gouvernance/scandales financiers : pétition 20 milliards

En ce qui concerne ce quatrième axe, le cadre de concertation fait remarquer que « les dix dernières années ont été jalonnées de scandales financiers, aussi grave les uns que les autres dont les plus spectaculaires portent sur la gouvernance économique. Ils en veulent pour preuves, la privatisation de la Sonacos, la faillite organisée des Ics, la gestion nébuleuse de l’Anoci, la vente à Doubaï port world des infrastructures du Pad, le montage financier du monument de la Renaissance africaine. Au vu de tout cela, le cadre unitaire des mouvements citoyens décide de soutenir et d’accompagner les luttes populaires sur le cas de l’électricité, des télécommunications et des inondations. Les leaders des mouvements citoyens réclament aussi de solidarité organisée et consciente pour abréger le régime de Wade avant 2012.

Source : Sudonline.sn

Lundi 30 Août 2010 - 09:50



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.