contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Djiby Diakhaté : " L’ère des mandats uniques est ouverte maintenant dans le monde"



Le sociologue et Directeur de recherche de l’Institut africain de management (IAM), Djiby Diakhaté a analysé les discours des candidats à la présidentielle du 24 février 2019. Sur les ondes de Sud Fm, il a averti surtout le candidat sortant que l’ère des mandats uniques est ouverte actuellement dans le monde.



Selon le sociologue les candidats sont en train de jouer leur rôle dans la campagne électorale. "Le candidat sortant est en train de défendre son bilan et dégageant des perspectives. Le seul hic, Macky Sall semble occulter dans cette campagne, les conseils ministériels décentralisés qu’il avait initiés dès le début de son premier mandat. Cet aspect me semble être un manquement dans le discours de campagne de Macky Sall" relève-t-il.
Il semble apprécier le discours de campagne du candidat de PUR, El Hadji Issa Sall qui a axé son discours en fonction des réalités locales. "Il a fait de la territorialisation, une réalité. Il promet de faire ceci et cela en fonction de la réalité locale et en fonction des potentialités qui existent dans chaque localité. Il me semble qu’Issa Sall a compris les préoccupations de chaque localité. Il part à Kédougou, il évoque les mines, il évoque la question des Bédiks qui ont un autre mode de vie…", semble-t-il se réjouir.
S’agissant du candidat de la coalition de Idyprésident, il laisse entendre qu’Idrissa Seck a bénéficié du soutien des responsables qui peuvent bien mobiliser. Le cas de Mata Sy Diallo est parlant pour Idrissa Seck.
Tandis que Sonko a bénéficié d’un capital de sympathie des populations malgré la campagne de discrédit qu’on tente de lui faire.
Madické Niang a montré qu’il n’est pas le candidat fabriqué par Macky Sall pour casser la dynamique de l’opposition.
Par ailleurs, il attire l’attention des partisans du candidat sortant que l’ère des mandats uniques est ouverte maintenant dans le monde. "L’électeur a pris son pouvoir maintenant dans le monde. Il faut comprendre que le citoyen se positionne comme acteur. Il devient plus exigeant et de plus en plus regardant".
C’est pourquoi, le sociologue invite le camp présidentiel à être moins arrogant dans l’exercice du pouvoir et plus regardant aux préoccupations des citoyens.
Pour cette élection présidentielle, le sociologue prévient que "le jeu est ouvert. Chacun des candidats peut sortir au premier".


PiccMi.Com

Dimanche 10 Février 2019 - 13:44



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 23 Février 2019 - 13:14 Sénégal, de Senghor à Macky Sall


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.