contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Doudou Wade : "Le choix de Cheikh Bara Dolly Mbacké Doly à la tête du groupe parlementaire Liberté et démocratie est un bon choix"



Doudou Wade responsable politique du Parti démocratique sénégalais (Pds), sur les ondes de la RFM, juge bon le choix de Cheikh Abdou Bara Dolly Mbacké à la tête du groupe parlementaire Liberté et Démocratie.



Selon l’ancien président du groupe parlementaire Liberté et Démocratie, ce choix de Serigne Cheikh Abdou Bara Doly Mbacké montre que le Pds est une formation attractive et le tout nouveau président dudit groupe parlementaire s’est toujours distingué, remarqué par ses interventions en langue Wolof à l’Assemblée nationale. "Il a été un excellent député. Il a souvent damé les pions à des agrégés, à des ingénieurs, à des maitrisards à des licenciés…", insiste-t-il.
Sur la non application de la parité du bureau de l’Assemblée nationale, Doudou Wade estime qu’on n’a pas besoin du juridisme pour régler certaines questions. "La parité doit commencer par Moustapha Niasse. C’est-à-dire, après Moustapha Niasse, le premier vice-président doit être une femme. Mais quand Serigne Cheikh Abdou Bara Doly Mbacké lui a fait cette remarque dans son bureau, il (Moustapha Niasse) lui a tout simplement répondu qu’il n’est pas concerné par la parité. Et Bara Doly qui a raison sur lui sur cette question.
A propos de la candidature de Karim Wade à la présidentielle de 2019, Doudou Wade regrette que depuis 1959, on modifie la constitution pour écarter une seule personne. "Depuis 1959, on organise un sabotage des élections", s’offusque-t-il avant d’avertir : "Nous irons jusqu’au bout sur cette question".
Pour Doudou Wade le cas de la candidature de Karim Wade n’est plus un problème du Pds, c’est un problème de citoyen. "On ne peut laisser la seule personne dicter sa volonté à l’ensemble des citoyens. Nous demandons aux citoyens, aux forces de l’ordre de se mobiliser pour faire respecter la loi", lance-t-il un appel.
Cette modification de la loi a été faite pour une seule personne. Ne soyez pas surpris qu’on modifie encore la loi électorale avant la présidentielle en procédure d’urgence...
Se prononçant sur l’insécurité qui sévit dans le pays, Doudou Wade la juge "alarmante". "Elle est tellement alarmante au point que certains proposent le déclassement de la forêt de Mbao, d’autres ont proposé la peine de mort. Mais la solution est la prise en charge totale des questions sécuritaires. Elle passe par des informations et une formation des citoyens" soutient-il.

PiccMi.Com

Dimanche 14 Octobre 2018 - 14:24



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.