contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Dr Abdou Karim Diaw : "La finance islamique est un schéma gagnant-gagnant entre le client et l’institution"



La finance islamique est en train de gagne du terrain au Sénégal. Mais de nombreux défis restent à relever notamment celui des ressources humaines et celui de la communication. Dans un entretien accordé au quotidien Enquête, l’expert en finance islamique.



"Il ya déjà le vote d’une loi sur le Waqf en 2015 et la mise en place de la Haute autorité du Waqf (…) qui va gérer tout ce qui est Waqf public et va superviser ceux privés. C’est une avancée significative concernant cet outil qu’est le Waqf qui peut apporter beaucoup de choses dans la lutte contre la pauvreté"
Pour ce faire, Dr Abdou Karim Diaw estime qu’il faut relever le défi d ressources humaines d’abord. "Il faut que le projet de la finance islamique soit porté par des personnes compétentes et intègres. Intègres dans le sens où elles jouissent d’une formation adéquate dans ce domaine. C’est ainsi que l’académie de la finance islamique pour l’Afrique de l’Ouest a été mis en place au sein du CESAG pour faire effectivement un travail de formation, de recherche et de consultance. Nous allons continuer avec les certificats et séminaires. Tout cela pour produire des ressources humaines compétentes qui maitrisent le secteur, de sorte que lorsqu’elles seront opérationnelles, elles seront très efficaces", a-t-il expliqué.
D’après le Dr Abdou Karim Diaw, a-t-il précisé, «l’autre défi, c’est la communication. Beaucoup de personnes entendent parler de finance islamique, mais ne la maitrisent pas forcément. Certains pensent que ce sont des financements gratuits où on donne de l’argent au client qui l’utilisent à sa guise. Or ce n’est pas exactement cela. C’est une finance qui cherche à faire du profit. C’est un schéma gagnant-gagnant entre le client et l’institution. D’autres pensent qu’il n’ya pas d garantie. Là aussi, ce n’est pas totalement le cas. Certains contrats nécessitent des garanties. On a besoin de lever l’équivoque. Certains pensent également que la finance islamique est, uniquement, réservée aux musulmans, alors qu’un non musulman peut être client d’une banque islamique et peut aussi y travailler. C’est ce qui prouve que communication est nécessaire pour que ces fausses idées soient chassées".
C’est pourquoi, se convainc-t-il, ce forum peut apporter de la visibilité au Sénégal. Il va attirer les acteurs de la finance islamique. Ça peut aussi attirer les investisseurs qui sont intéressés par les produits de la finance islamique. (…) Cette rencontre et les autres conférences vont contribuer à sensibiliser les populations par rapport à la finance islamique et à ses enjeux (…)"


PiccMi.Com

Vendredi 23 Février 2018 - 11:44



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Septembre 2018 - 13:04 Tensions de trésorerie : Boun DIONNE passe aux aveux


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.