contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



EL HADJ DIOUF : « Rien à Rebeuss ne porte le nom de Lamine Diack, il doit prendre son chapelet et demander pardon à Dieu »



El Hadji Diouf est de tout cœur avec les « Lions ». Le pensionnaire de Blackburn qui se fixe un délai de deux semaines pour rendre publique sa décision de revenir dans « la Tanière », prie pour une victoire des « Lions » samedi prochain. Dans l’entretien exclusif qu’il nous a accordé, l’enfant de Balakoss est revenu sur ses relations avec Niang, son début de saison avec son club, les attaques de Lamine Diack. En direction de ce dernier, le « Bad boy » toujours égal à lui-même, d’affirmer que le patron de l’Iaaf n’est pas plus méritant que le petit Sénégalais qui se bat tous les jours pour faire avancer le pays.



EL HADJ DIOUF : « Rien à Rebeuss ne porte le nom de Lamine Diack, il doit prendre son chapelet et demander pardon à Dieu »
Elhadj, l’équipe nationale affronte samedi l’île Maurice, qu’avez-vous à dire aux joueurs ?

El Hadji Diouf : Pour le moment, il faut les laisser faire. Ils ont un trajet à faire… On doit les soutenir et mettre tous les atouts de leur côté.

Et les entraîneurs, qu’en pensez-vous ?

Ce sont des travailleurs. Si on ne leur met pas des bâtons dans les roues, tout ira pour le mieux. Je connais certains d’entre eux. J’ai côtoyé des personnes comme Amara Traoré, Abdoulaye Sarr… Il faut juste laisser le staff travailler et vous verrez les résultats…

Seulement, ils ne sont toujours pas payés …

Ces sujets-là, je ne les maîtrise pas. Je ne suis pas dans l’équipe. Si j’y étais, peut-être que j’aurais pu donner mon point de vue. Mais j’avoue que je ne maîtrise pas trop le sujet. En conséquence, je préfère ne pas trop m’avancer….

En tant que professionnel, trouvez-vous cela normal à quelques jours d’un match aussi important ?

Toute personne qui travaille mérite un salaire. Mais comme je l’ai dit, je ne suis pas directement concerné. Je ne peux pas me prononcer, au risque de m’attirer des problèmes.

Où en êtes-vous avec la Fédération, après la lettre que vous aviez écrite ?


Je l’ai toujours dit, je ne connais pas la fédération. L’entraîneur ne connaît que celui qui joue. El Hadj Diouf joue et il fait de très bons matchs. Et depuis que la Premier League existe, c’est la première fois que l’on décerne une note de 10/10 à un joueur. C’était la semaine dernière et c’est moi.

Est-ce une façon de dire que désormais, il va falloir compter avec vous ?


Je donnerai ma réponse par rapport à ça dans deux semaines. Pour l’instant, tout ce que je fais, c’est prier pour que tout se passe bien pour l’équipe contre l’Ile Maurice, qu’elle gagne contre le Cameroun…

À quand votre retour alors ?

Je n’ai pas de problèmes avec les autorités, ni avec la fédération, encore moins avec les entraîneurs. Ce qui m’intéresse, c’est le terrain. Si demain je donne ma lettre, les seules personnes à pouvoir dire quelque chose, c’est l’entraîneur et son staff. Personne d’autre. Je n’ai jamais été sanctionné, ni mis à l’écart. Quand j’ai écrit ma lettre, je l’ai fait en toute responsabilité. Il n’y avait pas encore d’entraîneur. Je voulais d’abord être plus performant dans mon club. Aujourd’hui, personne ne dira le contraire. Je pense avoir retrouvé mon niveau de performance sur le terrain. Je joue et ça suffit amplement pour convaincre, s’il y a encore lieu de convaincre.

Il se susurre que vous serez à Dakar la semaine prochaine…

Pour le moment, je ne sais pas. Je dois aller faire des œuvres de charité dans pas mal d’endroits. Après, on verra.

À quand votre retour au Sénégal ?

Très bientôt…

Qu’en est-il de vos relations jugées « exécrables » avec Mamadou Niang ?


Je n’ai pas de problèmes avec Mamad. C’est mon ami, mon frère. Il ne dit que du bien de moi. Que ce soit dans les médias ou en privé. Le Sénégal s’est fait un nom grâce à des hommes de valeur comme lui et tant d’autres à la Can, au mondial 2002 mais aussi avec El hadj Diouf, Ballon d’or…

Et Mame Birame Diouf ?

Tout se passe... J’ai entendu tellement de choses par rapport aux relations que j’entretiens avec les joueurs… Seulement, si tout était vrai, je ne serais pas à l’aise pour les soutenir aujourd’hui. Je suis un joueur et je ne triche pas avec l’équipe nationale. Le jour où je reviendrai dans l’équipe, ce sera pour me donner à fond et donner le meilleur de moi-même…

Vous aviez annoncé une conférence de presse pour répondre aux attaques de Lamine Diack. À la surprise générale, c’est une déclaration que vous avez faite…

J’ai finalement estimé que la sortie de Lamine Diack sur la Rfm ne méritait pas que je tienne une conférence de presse. Son fils Massata Diack, c’est moi qui l’ai amené en équipe nationale. Je lui ai ouvert les portes de l’équipe nationale. Nous avons travaillé dans le respect mutuel jusqu’à ce que Dieu en décide autrement. Massata, c’est quelqu’un que je respecte. Mais je ne peux pas en dire autant de son père. Je ne le connais pas et je n’ai jamais essayé de le connaître. Quand on se croise, c’est lui qui vient toujours vers moi pour me dire : « je suis le père de Massata Diack ».

Est-ce là une raison pour s’attaquer à moi ? Comme je l’ai dit dans mes interventions, il ne représente pas grand-chose à mes yeux. Pour moi, il n’est pas plus méritant que le petit Sénégalais qui se bat tous les jours à chercher comment faire bouger le pays. Je parle à ceux qui ont sué sang et eau pour que le Sénégal soit connu. Ceux qui étaient là quand le pays traversait les pires moments de son histoire. Son Excellence Me Abdoulaye Wade, Ousmane Tanor Dieng, Amath Dansokho…. Ces leaders, ils étaient là quand c’était difficile pour les Sénégalais.

Il n’est pas en tout cas un modèle pour moi. Il est parti loin du pays, les poches remplies d’argent. Même en tant qu’ancien maire de Dakar, il n’a rien fait. À voir Dakar aujourd’hui et Dakar il y a de cela des années, il y a un grand changement. Il était ministre et il n’a rien fait. Ce n’est donc pas celui-là qui va me donner des leçons ou entamer ma crédibilité. Même à Rebeuss, qui l’a vu naître, il n’y a rien qui porte son nom. Dans son quartier, je rappelle que j’y compte pas mal d’amis. Je dis encore merci au bon Dieu qui nous a donné la chance, qui a donné la chance à tout le monde de pouvoir servir le Sénégal sans pour autant avoir à demander ses services.

Pourquoi cela vous fait si mal ? Lamine Diack n’a fait pourtant que donner son point de vue…

Ce n’est pas mon problème. Son point de vue ne m’intéresse pas. Je pense qu’il s’en prend à moi juste pour se faire un nom au Sénégal. Demandez après Lamine Diack aux Sénégalais, ils seront peu à vous dire qui il est. El hadj Diouf lui, qu’on le veuille ou non, est mondialement connu.

Allez interroger les Sénégalais…Qui le connaît ? Il m’a appelé plusieurs fois pour que l’on se voie, mais je n’ai jamais répondu à son invite. Ce n’est pas mon ami. On ne se connaît pas. Il faut que les gens arrêtent de penser que tout individu peut diriger ce pays. Non ! nous avons des leaders, des leaders auxquels les Sénégalais sont fiers de s’identifier.

Pourquoi alors cette escalade verbale ?

Il se dit peut-être que s’il s’attaque à moi, il va se faire connaître des Sénégalais et avoir leur attention pour les prochaines élections. Je signale au passage que beaucoup d’hommes politiques ont eu à m’appeler pour me demander de ne pas répondre. Ils m’ont dit : « El hadj, franchement, tu n’as pas à répondre. Ça ne sert à rien ». Mais je dis que par devoir envers mes fans, je me dois de répondre et je vais répondre. Si c’était quelqu’un qui a fait un tant soit peu pour le pays, je n’aurais rien à dire, mais le gars ne mérite pas que je me taise. Personne ne peut dire un acte majeur qu’il a eu à poser pour ce pays. Il n’a qu’une chose à faire : prendre son chapelet, prier et demander pardon au bon Dieu afin qu’Il lui pardonne ses péchés.

Pourtant, d’autres voix se sont élevées pour dire non à votre retour en sélection…

Comme je l’ai dit, dans deux semaines, je donnerai ma réponse. Après, on verra. Elhadj Diouf marque, son club lui paie des millions, il joue tous les samedis ou dimanches 90 minutes… Tout le monde sait que Diouf est en forme, il a retrouvé sa forme d’antan en sélection nationale. Maintenant, si ça pose un problème, si mon retour pose problème, c’est parce qu’il y a autre chose.

Entretien réaliser par Madou Mbodji et Mansour SAMB
L'As Quotidien

© PiccMi.Com - Le Magazine du Web Sénégalais

Mercredi 6 Octobre 2010 - 20:26



Réagissez à cet Article

1.Posté par CHEIKH le 11/10/2010 13:21

SI DIOUF REVIENT DANS L EQUIPE LE SENEGAL DOIT RENONCER AU FOOT PARCEQUE ALORS ELLE N A PA ET N AURA PLUS D EQUIPE
IL FAUT VIDER LA POUBELLE

2.Posté par gregroire le 12/10/2010 15:22

tkt pas el hadji le sénégal est le pays des ingrats. en plus les gens parlent de foot sans connaitre le foot. t'as la malchance d'être né sénégalais. dans aucun pays du monde un joueur qui a honoré son pays n'est traité comme tel. il faut me dire qui est le sénégalais qui a été 2 fois ballon d'or , étoile d'or. tu sera le seul félicitation !!!!!!!!!!! bon vent pour cette nouvelle génération et n'oublions pas que niang a plus de 30 ans

3.Posté par max le 13/10/2010 14:29

o sama sénégal mo beuri ay nit you bonne ay samba boy you tekiwoul dara el hadj ouseynou diouf ak limou dath si sénégal kou nek lanou wara wakhal bamou des mome you bonne yi gnou wara wax akamou fi bari té kene wakhouko el hadji boul guestou ndax fisi sounou rew dafa am you tarde ba paré té kounou yobalé lanouy oute masata sivo té el hadji doula meusa sivale elhadji dé rewame khana ko lol sax ndax lou bax rek lafi dé yalla nako yalla mousal thi yéne si barké borome touba

4.Posté par manou le 14/10/2010 19:10

DIOUF NA PLUS SA FORME DE 2002 ! laisson les entraineurs décider d son sort ! en tout cas léquipe est en bonne voie ! ! !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.