contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



ENGROSSÉE PAR LE MARI DE SA TANTE , La fillette de 14 ans prend la défense de son bourreau et dit l’aimer « pour toujours »



Du jamais vu au Tribunal. Ousmane Sène, poursuivi pour viol et détournement de mineure, a eu comme « avocat-défenseur » la « victime », âgée de seulement 14 ans. Ce, contre son propre père qui a porté plainte. Mieux, elle dira ouvertement au Tribunal : « je l’aime, je l’ai provoqué et j’ai couché avec lui ». Son amoureux encourt 2 ans ferme.



ENGROSSÉE PAR LE MARI DE SA TANTE , La fillette de 14 ans prend la défense de son bourreau et dit l’aimer « pour toujours »
La fillette K. Diop, âgée de 14 ans mesure-t-elle la gravité de l’acte qu’elle vient de poser ? Apparemment non ! Violée et engrossée par le mari de sa tante, la gamine a défendu bec et ongles son amant et récusé les allégations de son père. Pourtant, dans le procès-verbal de police, la gamine affirme qu’Ousmane Sène lui offrait souvent de l’argent, histoire de l’encourager dans ses études. Le beau-père qui lui donnait des cours d’appoint, va finir par abuser d’elle sexuellement. La bizarrerie dans cette affaire, c’est que Ousmane Sène a le niveau de CM2, alors que K. Diop est en 4ième secondaire. De plus, le monsieur a abandonné ses études depuis 1996, l’année où la gamine est née.

Toutefois, à la barre hier, K. Diop a dégagé en touche les accusations portées contre son amoureux. Regardant le juge droit dans les yeux, elle affirme que c’est « par la grâce de Dieu » qu’elle est tombée amoureuse de son beau-père. « Je me suis donnée à lui. C’est moi qui l’ai provoqué », déclare-t-elle sans gêne. En fait, Ousmane Sène est le mari de la tante maternelle de la fillette. La maman de la gamine étant divorcée d’avec son père, vit avec sa petite sœur et son enfant. Pour le géniteur, il n’y a aucun doute, son ex-femme et la famille de Ousmane Sène sont de mèche pour étouffer l’affaire ; une manière d’éviter l’effritement des relations entre les deux sœurs. D’ailleurs, il affirme que ces derniers l’ont appelé pour régler l’affaire à l’amiable.

Cependant, K.Diop n’a pas cessé de prendre le contre-pied de son père. Ainsi, elle dira que celui-ci n’est venu qu’à deux reprises lui rendre visite. Et pour ces deux cas, elle était malade. Pire, elle ajoute qu’il ne s’occupe pas de sa scolarité. Faux ! dément le géniteur qui brandit les reçus des scolarités qu’il a payées. Pour sa part, Ousmane Sène a accepté la paternité de l’enfant et promet d’assister la fillette sur tous les plans.

Le représentant du ministère public, dans son réquisitoire est revenu sur le consentement qui, aux yeux de la loi, « est inopérant pour un mineur ». Pour le procureur, « le fait de viol est constant, parce qu’il y a pénétration ». Il a requis 2 ans ferme contre le prévenu.

La défense, prenant le contre-pied du procureur, signale que « la minorité n’est plus un élément vicieux du consentement ». Pour l’avocat, le consentement est avéré. Il a demandé la relaxe pure et simple de son client ou une application bienveillante de la loi. Délibéré demain.

Moussa CISS (Stagiaire)
Lasuotidien.info

© PiccMi.Com - Le Magazine du Web Sénégalais

Jeudi 14 Octobre 2010 - 14:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.