contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



ENQUETE SUR LA PROSTITUTION DEGUISEE : La face cachée des cabanons de l’Île de Ngor



L’Eté bat son plein. A l’image des autres plages, l’île mythique de Ngor reste le refuge des vacanciers. Ceux-là, éperdus de liberté, qui fuient la canicule, le temps d’un après midi ou d’une journée. Mais, cet environnement on ne peut plus agréable, avec son atmosphère suave, propice aux sports nautiques, à la baignade, entre autres, cache une réalité : un terrible commerce du sexe. Aussi incroyable que cela puisse paraitre, filles dévergondées comme mâles égarés s’y adonnent à une forme de prostitution déguisée. Nous avons fouiné, pour en savoir davantage, notamment dans les cabanons de ce havre de la de la débauche. Le récit est tout simplement effarant.



ENQUETE SUR LA PROSTITUTION DEGUISEE : La face cachée des cabanons de l’Île de Ngor
Samedi. Il est 11 heures à Dakar. Le soleil darde, comme pas deux, ses rayons. Une chaleur d’étuve sévit. Pour les besoins de l’enquête, un tour au niveau des différentes plages autorisées nichées dans la capitale Sénégalaise, à savoir « Cassation », Centre aéré Bceao, … avant de jeter notre dévolu sur l’île de Ngor. Qui - c’est un secret de polichinelle - demeure, depuis des lustres, le site le plus prisé par les vacanciers entre autres. Pour accéder à cette jolie baie, loin du tapage et de la pollution dakaroise, il faut juste casquer 500 F cfa pour la traversée en pirogue. Le ballet est incessant. Toutes ces catégories totalement hétérogènes et disparates arrivent en bourrasque. Une cohue, dans sa bigarrure, envahit l’île. Juste 10mn suffiront pour atteindre cette séduisante baie. Qui, décline un choix optionnel de commodités. D’aucuns bivouaquent, se lézardent, papotent en groupes, ou en solo, d’autres se baignent, pêchent… On y mange bien. Une panoplie d’auberges, gargotes de fortune s’offre à perte de vue sur le rivage. La boustifaille proposée varie entre brochettes de lottes, de langoustes, etc… Les prix sont abordables. On a l’embarras du choix.

En outre, certains se payent la traversée singulièrement pour mater la gent féminine. Qui fait son show, en cet après midi, avec des maillots de bain, toutes tendances confondues. Des unis, fleuris aux rayés, tous les styles défilent en une ou deux pièces. Et les filles, certaines, sans paréo, font des trempettes dans le grand bleu, tandis que d’autres déambulent, comme dans un défilé de mode, le long des rivages dénommées 1, 2 et 3 (ndlr : qui fait, d’autre part, le charme de l’île de Ngor).

La chasse gardée des rabatteurs et racoleuses


C’est se méprendre, cependant, que de penser que l’île n’accueille que des vacanciers. «Des filles de joie, qui viennent pour la plupart de la banlieue et même des régions s’adonnent à la prostitution », renseigne ce rabatteur, qui nous a demandé de l’appeler Gora. Qui nous a hélés à la première minute de notre débarquement. Et notre guide de nous proposer des gîtes pour la circonstance. Il nous présente – après d’intenses marchandages - un cabanon à 10.000 F cfa pour 24 heures. Aussitôt, nous empruntons un dédale, histoire de prendre nos aises. C’est sur ces entrefaites qu’une fille, qui glande, au visage quelque peu couturée nous interpelle : « chéri, t’as des clopes ? ». Une manière subtile de nous offrir ses « services », non sans attirer notre attention sur ses atours généreux. Bien dotée par la nature, Nabou nous suit jusque dans notre guérite. Pendant ce temps, deux autres midinettes qu’elle présente comme ses « sœurs » se tiennent à l’écart, faisant des conciliabules certainement pour leur micmac. Une autre se joint à ce ramassis de « Marie-couche toi-là ». C’est pour prendre soin de ses pieds. Car, argumente t’elle : « nos pieds, les premiers, sont l’objet de tous les regards, surtout s’ils s’engouffrent dans de ravissantes sandales » A ses yeux, point de laisser-aller. « Une femme comme un homme doit s’offrir une bonne pédicure ».

Selon Nabou, que nous avons fini par suborner pour lui tirer les vers du nez, « il se passe des choses dans les cabanons loin des indiscrets ». Avant d’être plus explicite, celle que ses « sœurs » surnomment affectueusement « Zeïna », nous révèle que des séances de massage particulièrement enrichies, des scènes de partouze, des ébats extraconjugaux, entre autres, font florès dans les cabanons. Tirant rageusement sur sa clope, « Zeïna » se souvient, à titre illustratif, de ce couple, peu ordinaire, qui a été la risée du coin. Et pour cause. Le gars, au summum du nirvana, certainement atteint par une maladie cardio-vasculaire, passera de vie à trépas. Ce qui est cocasse : « la femme, qui cocufiait son mari était mariée à l’ami de ce dernier», s’offusque Nabou. Qui rappelle que l’affaire, avait, en son temps, fait les choux gras de la presse.


Quand les hommes se prostituent

Dans la même veine, Gora, qui dit être dégouté par tant d’opprobre sur l’île, soutient que « ce qui se passe ici fait jaser dans le village de Ngor, mais les populations qui ont beau récriminé, ont fini par laisser faire ». Aussi, révèle t-il «qu’aussi saugrenu que cela puisse paraitre, des hommes s’adonnent à une prostitution déguisée sur l’île ». Et notre guide, qui dit fréquenter la célèbre baie depuis sa prime jeunesse, de pointer du doigt une bande de jeunes, les uns plus râblés que les autres. Qui fait mine de s’entrainer sur le rivage. Pratiquement tous torse-nu, ces jeunes pachydermes sont, selon notre informateur, aux aguets. « Ils sont souvent la proie de vieilles femmes blanches, mais aussi et surtout de Sénégalaises bon teint en quête de sensations fortes » conclut Gora. Qui se lève, ses babioles en mains, pour s’évaporer fugacement dans les dédales de l’île de Ngor. Une pirogue venait de débarquer et Gora « pêche » d’éventuels clients pour ses gites de circonstance.

Edouard Diagne
Source: Le Pays





PiccMi.Com

Samedi 23 Juillet 2011 - 10:01



Réagissez à cet Article

1.Posté par comcom le 23/07/2011 08:49

c vraiment du nimporte quoi maintenant au senegal , ce phenomene prend de plus en plus de lampleur , et ca ne date pas daujourdhui

2.Posté par lebou le 23/07/2011 08:55

pffffffff , on s"en fout

3.Posté par phoenix le 10/08/2011 08:36

7 île a tjours été réputé pour ces choses. c pas nouvo

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.