contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Embellissement de la capitale : 3.000 jeunes vont paver les rues et places de Dakar





Embellissement de la capitale : 3.000 jeunes vont paver les rues et places de Dakar
La mairie de Dakar a procédé, hier, au lancement du programme de pavage des rues et places publiques de la capitale. Par cette opération, démarrée à la Corniche Ouest, le maire Khalifa Sall veut embellir la capitale, mais aussi donner du travail à des milliers de jeunes.

Sous un soleil de plomb, une équipe de jeunes femmes et d’hommes, emmitouflés dans des uniformes de couleur bleue, s’adonnent à poser des pavés, visiblement bien construits. Ils portent des chaussures de sécurité pour parer à toute éventualité. Ces braves jeunes saluent l’initiative du maire qui leur a permis d’échapper un peu aux griffes du chômage. « Nous prions pour qu’il aille de l’avant, soit le 5ème président de la République», souhaitent-ils en chœur, au maire de Dakar ! Ce 4 juin 2012, la Ville de Dakar lance le premier chantier de pavage des rues et places publiques, pour un coût de 5 milliards. Pour Khalifa Sall, l’objectif est de « réaménager » certains sites déjà ciblés.

L’édile de la capitale, Khalifa Sall, a laissé entendre que l’objectif d’embellissement n’est pas la Corniche, mais la capitale. Dans ces deux chantiers de démonstration (la Corniche et la Place de l’Obélisque), l’équipe municipale compte poser des pavés pour rendre plus attrayante Dakar, en procédant par un réaménagement.

Après ce défi, elle va s’attaquer aux quartiers des Parcelles assainies, de Grand Yoff, de la Médina, pour s’occuper des espaces « annihilés par le sable ». L’adjoint au maire de Dakar, Moussa Sy précise que ce chantier va permettre de lutter contre le chômage endémique des jeunes. Ces 100 éléments qui sont sur le terrain ont subi une formation théorique et technique de construction de pavés pendant un mois et demi pour ensuite descendre sur le terrain. Ce « Programme chantier école » ambitieux va s’étendre jusqu’en 2014 et compte enrôler 2.000 voire 3.000 jeunes.

Moussa Sy, maire des Parcelles Assainies informe que 300 jeunes sont en formation. « Nous allons ajouter 500 autres, ce qui fera 800 », promet le député-maire. Il a expliqué que ce projet qui prend en compte les allées, rues et trottoirs de Dakar, va changer le cadre de la capitale. Le coordonnateur du Projet, Oumar Dièye souligne que l’entreprise qui gère ces dalles doit couvrir 1.000 m2 de pavés par jour.

Le directeur adjoint de Yelli technology Africa (l’entreprise burkinabé qui a gagné le marché), Cyril Bambara ajoute que ce Projet est un programme continu. « 90% des matériaux utilisées sont des matériaux locaux », a-t-il certifié. Pour être sélectionné parmi les travailleurs de ce chantier, le candidat doit être âgé de 18 ans au moins et de 40 au plus. Et se munir, en plus, d’un casier judicaire, d’un certificat de visite-contre visite, d’une demande manuscrite etc. L’un des bénéficiaires, Abdou Rahmane Dieng se dit satisfait de la formation. « C’est intéressant. Nous avons beaucoup appris », témoigne-t-il. Serigne Babou Faye ne dit pas le contraire. Il souligne avoir bénéficié d’une expérience.

Moussa Cissé fait partie des travailleurs. « Au cours de notre formation, on nous a expliqué tout le processus de construction de pavés », déclare-t-il. Alieu Ndoye raconte qu’ils ont appris les nouvelles techniques de la construction de pavés.

Ralou Ba estime que l’initiative de Khalifa Sall est à saluer. «Ils nous ont vraiment pris en charge », a déclaré Fatou Laye Thiam.

Le Quotidien

Mardi 5 Juin 2012 - 12:51



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 14 Octobre 2017 - 11:19 Côte d'Ivoire : crash d'un avion cargo


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.