contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Escroquerie : Oustaz Taïb Socé risque 2 ans de prison ferme





Escroquerie : Oustaz Taïb Socé risque 2 ans de prison ferme
L’islamologue Taïb Socé a comparu ce mardi devant le tribunal correctionnel de Dakar. Poursuivi pour association de malfaiteurs et escroquerie portant sur la somme de 146 millions, il sera fixé sur son sort le 17 juillet prochain. Devant le tribunal correctionnel, le plaignant, un Sénégalais vivant à Dubaï, du nom de Mouhamed Boussiri Sall, a déclaré avoir remis à Taïb Socé de l’argent pour l’achat d’or. « Je lui ai d’abord donné un montant de 111,500 millions de francs Cfa. Taïb m’a dit que Moussa Touré, celui qui devait lui remettre le métal précieux, lui avait dit que l’or a été volé dans le champ où il l’avait enfoui. Une seconde fois, après lui avoir envoyé 35 millions, il m’a dit que Cheikh Tidiane Diakhaté, un autre vendeur, a été arrêté au Mali.

Ce qui s’est avéré faux. J’ai été ainsi arrêté à Dubaï sur plainte du propriétaire de l’argent et je suis resté 4 mois derrière les barreaux. C’est par la suite que j’ai déposé une plainte », explique le plaignant.

Taïb Socé a reconnu avoir reçu l’argent, mais soutient avoir été abusé par Cheikh Tidiane Diakhaté et Moussa Touré. « Boussiri et moi sommes des amis. Nous nous connaissons depuis 12 ans. Si je vais à Dubaï, c’est lui qui m’héberge. Si je me suis mêlé dans cette affaire, c’était pour l’aider, pour servir d’intermédiaire entre lui et ses partenaires », s'est-il défendu. Mais le procureur de la République a estimé que le prêcheur est coupable des faits qui lui sont reprochés. Il a ainsi requis contre Taïb Socé 2 ans ferme et un mandat de dépôt contre lui.

Avec Seneweb.com

Mercredi 20 Juin 2012 - 09:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.