contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Eto'o: "Le foot, au-dessus de presque tout"



C'est ce lundi après-midi que le Cameroun, l'une des grandes nations africaines, entre en lice lors de la 2e rencontre du groupe E, face au Japon. L'attaquant vedette des Lions Indomptables ressent une très grande fierté de pouvoir jouer la Coupe du monde sur son continent. Vainqueur de la Ligue des champions avec l'Inter Milan cette saison, Eto'o répond également aux critiques des anciens et notamment de Roger Milla.



Eto'o: "Le foot, au-dessus de presque tout"
Samuel, cette Coupe du monde en Afrique, c'est un rêve pour vous...

Je rêvais de jouer une Coupe du monde sur mon continent. Mon deuxième rêve est de jouer un Mondial dans mon pays. Je suis très heureux, encore plus car l'Afrique a l'occasion de montrer que ce n'est pas uniquement des footballeurs, des sprinters et des enfants malades. On peut faire autant que les autres pays organisateurs. Voire mieux.

Pourquoi êtes-vous si fier d'être Africain?

Je n'ai pas eu les mêmes opportunités que les autres. Et je suis arrivé là en ayant traversé des rivières et des montagnes avec une seule arme qui était mon football et ma foi en Dieu.

Quelles opportunités apporte la Coupe du monde à l'Afrique?

Les gens n'auront pas la même vision qu'auparavant. Quand on parle de l'Afrique à la télé, on évoque surtout la famine. La pauvreté existe partout, je l'ai vu lors de ma carrière. Il n'y en a pas plus qu'en Afrique. Nous avons l'opportunité de nous unir davantage. Le vrai problème, ce qui me préoccupe, c'est la guerre. J'espère que ce Mondial rassemblera tous les Africains, car tous les conflits possibles renvoient vers des situations d'il y a 50 ans.

"Ils doivent respecter et se taire, basta!"

Quelles responsabilités avez-vous personnellement?

Je veux convaincre les jeunes d'Afrique que l'on peut devenir quelqu'un si on croit en ses rêves. Il faut avoir la force et la mentalité de changer les choses. Je n'aime pas dire ça, mais je suis la réalité de ça, de cette expérience. J'ai cru en mon rêve et en Dieu. J'ai travaillé pour en arriver là.

Certains affirment qu'il y aura des problèmes au Cameroun en cas de mauvaise performance de la sélection. La pression sur la sélection n'est-elle pas démesurée?


Le football doit rester le football. C'est au-dessus de la politique, au-dessus de presque tout sauf la religion. Nous devons amener les gens à comprendre que le football est une fête, pas une guerre.

Vous étiez énervé après les critiques de la part des anciens...

Nous sommes tous là pour construire. Il ne faut pas que les enfants d'Afrique se dispersent.

Roger Milla avait affirmé que vous ne donnez pas le meilleur de vous-même en sélection...

Je n'ai pas besoin de répondre, je sais quel footballeur je suis. Vous avez des doutes? Regardez mon palmarès! Je suis le meilleur buteur de l'histoire de la CAN, une compétition que d'autres ont joué, comme Roger Milla et Abedi Pelé. J'ai gagné une médaille d'or aux JO. Et j'ai gagné des Ligue des champions en club. Quand on veut parler de certaines choses, on doit rester dans le cadre du football en se respectant. Quand on m'attaque personnellement, je peux être déçu. Mais c'est malsain. Ils doivent respecter et se taire, basta! Jouer un quart de Coupe du monde, ce n'est pas la gagner. Il y a 4 ans, j'ai pleuré car mon peuple n'a pu se rendre à la Coupe du monde. Je veux seulement m'amuser ici. Je veux que le Cameroun et l'Afrique aient le sourire. Je ne suis pas plus fort que le bon Dieu.

Moustapha Sakho

Lundi 14 Juin 2010 - 10:21



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.