contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



FRANCE : Le ministère des Affaires étrangères piraté sur Twitter



Le compte Twitter du ministère des Affaires étrangères, "francediplo", a été piraté jeudi 16 septembre vers 19 h 40. Au lieu des habituels messages sur l'activité du Quai d'Orsay et de Bernard Kouchner, la page affichait un message insultant pour les Roumains : "FUCK YOU ROMANIAN PEOPLE ! I HATE YOU ALL AND I WANT DESTROY EU !" (Allez-vous faire f.... les Roumains ! Je vous hais tous et je veux détruire l'Union européenne !). Vers 20 h 20, le message a été supprimé et le compte a repris son apparence normale.



FRANCE : Le ministère des Affaires étrangères piraté sur Twitter
Un nouveau post a été publié à 20 h 25 par les services du ministère : "Le compte @francediplo a été piraté. Nous avons effacé le message. Nous prendrons les mesures nécessaires pour que ceci ne se reproduise plus." Contacté par Le Point.fr, le ministère n'a pas apporté d'autres précisions. Il est toutefois probable qu'un internaute mal intentionné ait pris le contrôle du compte en devinant le mot de passe, ou en utilisant le système de récupération de mots de passe prévu en cas d'oubli. Autre hypothèse : un visiteur occasionnel ou un employé mécontent a pu publier le message haineux directement depuis un ordinateur du ministère des Affaires étrangères.

Plus tôt dans la journée, Nicolas Sarkozy avait eu un échange violent avec le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. Au cours d'une conférence de presse, le président français avait par ailleurs réaffirmé sa fermeté sur le sujet de l'expulsion des Roms. Sur Twitter et sur l'ensemble des réseaux sociaux, les moqueries pleuvent par milliers.

Le Quai d'Orsay, premier ministère français à avoir adopté Twitter en avril 2009, ne dispose pas d'un compte "vérifié". Ce type de compte permet pourtant une sécurité accrue et des contacts plus directs avec les techniciens de Twitter en cas de piratage. En juillet dernier, le site du ministère des Affaires étrangères avait été plagié, dans le but de faire passer une revendication concernant la dette d'Haïti à la France. Au moment où la loi antipiratage Hadopi s'apprête à verbaliser les internautes français pour "non-sécurisation de l'accès à Internet", cet épisode risque de faire grincer des dents.


VOIR COMPTE TWITTER

Lepoint.Fr

Vendredi 17 Septembre 2010 - 21:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.