contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Festivités de son 90e anniversaire : Pluie d'éloges de l'Unesco à Amadou Makhtar Mbow



L'Unesco a fêté, mardi 31 juin, le 90e anniversaire d'Amadou Makhtar Mbow. Les mots ‘courage, éthique, justice, vision’ sont revenus dans les différents témoignages. Tous ont reconnu le travail abattu par l'ancien directeur général de l'Unesco qui a porté l'institution onusienne au plus haut sommet.



Festivités de son 90e anniversaire : Pluie d'éloges de l'Unesco à Amadou Makhtar Mbow
(Correspondant permanent à Paris) - L'Association des anciens fonctionnaires de l'Unesco a célébré, mardi dernier, le 90e anniversaire de leur ancien directeur, Amadou Makhtar Mbow. La cérémonie a eu lieu dans la salle du Conseil exécutif de l'Unesco en présence de la directrice générale de l'institution onusienne, Irina Bokova, de l'ancien directeur général de l'Unesco, Fédérico Mayor et de la famille d'Amadou Makhtar Mbow, notamment son épouse Raymonde Mbow. D’anciens collaborateurs du président des Assises nationales du Sénégal étaient également présents. Tout comme les deux présidents de l’Association des anciens fonctionnaires de l'Unesco (Aafu) et de l'Association du personnel international de l'Unesco (Apu).

Dès le début de son intervention, le président de l'Aafu, Georges Kutukdjian, a voulu être clair : ‘Cet hommage est dénué de tout objet politique’. Pour lui, il s'agit de mettre ‘en lumière son action de directeur général de l'Unesco’. Un hommage ‘voulu et conçu par les anciens de l'Unesco pour la transformation profonde que M. Mbow a apportée au sein de l'institution. Il a porté le programme et le tissu de l'Unesco à un niveau jamais atteint’, explique le président de l'Aafu pour enlever toute ambiguïté à la cérémonie. Il en veut pour preuve la Note dite ‘Verte’ signée à Accra en 1975 créant la section des sciences humaines. Il a aussi cité l'action de l'ancien directeur général dans la libération des prisonniers politiques et sa lutte pour les droits de l'homme et les libertés fondamentales. Georges Kutukdjian a cité le cas de Miguel Angel Estrella qui avait été arrêté pour des raisons politiques et dont Amadou Makhtar Mbow a exigé la libération, en mettant sur la balance son mandat à la tête de l'Unesco. Il a souligné que M. Mbow est animé de deux principes : ‘Le sens de justice car il ne tolère aucune injustice et l'humanisme car tous bénéficiaient de son estime et de son écoute. Durant ses 13 ans à la tête de l'Unesco et après, son exemple guide beaucoup d'entre nous’, a fait savoir le président de l'Aafu.

Quant à Federico Mayor, son successeur à la tête de l'institution onusienne, il n'a pas manqué de qualificatifs à l'endroit de son ancien patron Amadou Makhtar Mbow. Il a ainsi parlé de ‘courage’, de ‘vision’ et de la ‘résistance’. Il a aussi fait savoir que l'ancien directeur général de l'Unesco dont on fête les 90 ans, a ‘une capacité d'anticipation pour prévoir et prévenir’. Et il n'a pas manqué de faire allusion aux Assises nationales du Sénégal qui constituent, selon lui, ‘une contribution extrêmement importante pour un Sénégal nouveau’. Pour lui, c'est une réponse ‘à la crise systémique et à l'échec de la mondialisation’. ‘Ce courage est plus nécessaire que jamais pour réagir avec sagesse et dévouement comme en 1984 (allusion au retrait des Usa de l'Unesco, Ndlr) et en 2008 (la tenue des Assises nationales, Ndlr)’, soutient Federico Mayor vivement applaudi par un public venu nombreux témoigner de son affection à M. Mbow.

La présidente de Conseil exécutif de l'Unesco, Mme Eleonora Mitrofanova, n'a pas non plus tari d'éloges à son endroit. Pour lui, Makhtar Mbow est ‘un homme de culture et un homme des cultures’ qui a su faire de l'Unesco un ‘endroit de rencontre, de débats’ qui a permis à l'institution de gérer ‘en taille et en poids l'équilibre géographique restauré par M. Mbow’. ‘Vous avez réussi à préserver la cohésion de l'Unesco’, lance-t-elle à l’ancien Dg de l’Unesco. ‘Après 1987, vous avez continué à diffuser les idéaux de l'Unesco. Votre passé, votre présent sont bénéfiques pour les individus. Votre action doit être considérée comme intégrante de l'Unesco’, conclut la présidente du Conseil exécutif de l'Unesco.

Quant à l'actuelle directrice de l'Unesco, Mme Irina Bokova, elle a soutenu que son prédécesseur n'a pas ‘perdu son mordant, son immense autorité naturelle, son exigence disciplinaire, ni son sens de la précision. On m'a dit que vous suiviez vos dossiers jusqu'au bout et vous ne lâchiez jamais. Mais tout cela se faisait dans la courtoisie et la discipline. J'essaie de faire comme vous, mais j'avoue que ce n'est pas facile’, reconnaît Mme Bokova. Qui ajoute : ‘Vous attendiez un comportement irréprochable de vos collaborateurs. L'Unesco vous doit, en partie, son autorité et sa morale. Votre élection a été une avancée considérable contre les préjugés’.

A l’instar de la directrice de l’Unesco, tous les participants à cet anniversaire ont salué ‘le courage, l'éthique, la vision et le sens de la justice’ d'Amadou Makhtar Mbow. Son épouse n'a pas été oubliée dans cet hommage. De Raymonde Mbow qu'elle a rencontrée sur les bancs de la Sorbonne et à qui il a demandé la main dans un restaurant parisien, on a dit qu'elle est ‘le point d'ancrage d'Amadou Makhtar Mbow’. Comme pour confirmer tout cela, son mari souligne : ‘Nous sommes à 60 ans de mariage’. En insistant : ‘Sans nuage !’ La cérémonie pouvait prendre fin, sous les applaudissements.

Moustapha BARRY
Walf.sn

PiccMi.Com

Vendredi 3 Juin 2011 - 06:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.