contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Franc CFA : Carlos Lopes et Abdourahmane Sarr réagissent aux propositions de DSK



Le Bissau-guinéen Carlos Lopes, ancien secrétaire de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique, et le Sénégalais Abdourahmane Sarr, ancien du FMI, réagissent pour Jeune Afrique aux propositions de Dominique Strauss-Khan sur la réforme du franc CFA.



Le 13 avril, Dominique Strauss-Kahn a publié une note dans laquelle il avance plusieurs propositions de réforme de la zone CFA. Parmi les pistes proposées par l’ancien directeur général du FMI, la réattribution des sièges de la France au sein des instances des banques centrales africaines à des administrateurs internationaux indépendants, l’ancrage à un panier de monnaie plutôt qu’à l’euro, une meilleure coordination économique des économies de la région et un processus d’élargissement de l’Uemoa, notamment au Ghana.
Carlos Lopes : politique monétaire et convergence
Pour Carlos Lopes, l’ancien secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique entre 2012 et 2016, les débats sur le franc CFA étaient jusqu’ici très « polarisés » entre les camps du maintient et ceux favorable à sa « suppression ».
« L’appropriation par la rue de cette question », et la montée d’une vision « populiste » parfois « faussée », a obligé ces deux positions opposées « à réfléchir sur des propositions de réforme », l’évolution du système devenant nécessaire, estime Carlos Lopes, qui enseigne désormais l’économie à l’université du Cap.
Les propositions récentes de Dominique Strauss-Kahn sont significatives, car elles émanent de quelqu’un qui était au cœur du dispositif lors de son passage au ministère français de l’Économie, des Finances et de l’Industrie entre 1997 et 1999. Pour Lopes, elles témoignent donc d’une évolution du consensus sur ces questions.
Selon l’économiste Bissau-guinéen, une éventuelle réforme de la zone CFA doit intégrer trois composantes essentielles.
La première est celle de la monnaie de référence. Comme l’Europe n’est plus le principal partenaire commercial des zones BCEAO et BEAC, « l’ancrage du franc CFA devrait évoluer vers un panier de devise, reflétant davantage des échanges internationaux de la région, et notamment le poids accru de la Chine ».
Il n’y a pas, véritablement, de politique monétaire
Second « point important » : « la convergence économique », explique Carlos Lopes. Les critères de convergence sont différents entre les différentes organisations régionales – à l’image, par exemple, de l’Uemoa, de la Cedeao et de la Zmoa en Afrique de l’Ouest -, tandis que l’intégration économique réelle est très faible.
Enfin, « il n’y a pas, véritablement, de politique monétaire », à part celle de la BCE. Les banques centrales ne jouent pas un rôle pro-actif, ne participant pas suffisamment au financement et au développement des économies de la zone.
Carlos Lopes semble donc plutôt en ligne avec les propositions de réformes portées par Dominique Strauss-Kahn. La mise en œuvre de ces changements doit se faire de manière progressive, afin d’éviter une dévaluation brutale, telle que celle subie dans les années 1990, détaille ce spécialiste du développement international.
Ces changements doivent permettre in fine aux pays africains de reprendre le contrôle de leur monnaie afin qu’ils puissent l’utiliser comme un instrument de développement.
Abdourahmane Sarr : autonomie des banques centrales
La position d’Abdourahmane Sarr est plus critique par rapport aux réformes proposées par Dominique Strauss-Kahn. Ce spécialiste des questions monétaires a travaillé pendant 14 ans pour le FMI, notamment en tant que représentant résident au Bénin et au Togo, avant de fonder le Centre d’étude pour le financement du développement local, un think tank sénégalais.
« Toute personne raisonnable considère que modifier le fonctionnement de la zone CFA est nécessaire » s’exclame Abdourahmane Sarr. « Le plus important est l’autonomie d’objectif pour les banques centrales », détaille l’ancien économiste du FMI.
Elles doivent, selon lui, pouvoir réagir et ajuster le régime de change sans avoir à en référer aux politiques, comme le fait notamment la Banque centrale européenne. « Dans le cas de la Cemac, une dévaluation du franc CFA dès 2014 aurait pu aider les économies à s’ajuster à une baisse durable du prix du pétrole » explique-t-il.
Il faut responsabiliser les institutions et leur donner davantage d’autonomie
Cet économiste considère qu’il n’y a pas besoins d’experts internationaux dans les banques centrales de la zone CFA, comme le défend DSK. « Il faut responsabiliser les institutions et leur donner davantage d’autonomie » poursuit-il.
La proposition d’un ancrage du franc CFA à un panier de devise ne trouve pas davantage grâce à ses yeux. Pour, lui il faudrait « un régime de change stable ajustable, mais sans garantie extérieure aucune. La formule pourra conjoncturellement produire ce qu’un panier de monnaie aurait dicté », explique ce partisan de la fin de la garantie française.
« Avec un objectif de stabilité des prix clair et une autonomie d’objectif sur le taux de change, toutes les formules sont possibles dans une gestion dynamique et responsable », assure-t-il.
Enfin, il juge irréaliste la perspective d’une entrée du Ghana dans l’Uemoa : « Le Ghana a déjà mieux à faire pour stabiliser sa situation macroéconomique que d’entrer dans une zone monétaire où l’absence de convergence va exiger un régime de change relativement fixe et commun à tous, qui ne correspondrait pas à ses besoins du moment ».
Pour Abdourahmane Sarr, il faut également « renforcer la gouvernance et rendre la communication plus transparente, comme le fait la Banque centrale européenne, s’exprimant régulièrement sur ses décisions de politique monétaire ». Et de conclure : « L’arrangement monétaire qu’il nous faut doit être un arrangement qui favorise à la fois les investissements directs étrangers et les entreprises locales. »
Jeune Afrique

PiccMi.Com

Jeudi 26 Avril 2018 - 14:50



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Septembre 2018 - 13:04 Tensions de trésorerie : Boun DIONNE passe aux aveux


Réagissez à cet Article

1.Posté par VANESSA le 26/04/2018 15:26


nous sommes une équipe de 3 jeunes filles très sensuelles et pleines de feeling
nous vous proposons des séances de massage discret , sensuel et inoubliable.783709107 770939254
seules dans notre cabinet de massage, nous vous faisons voyagés au paradis du plaisir
776782600 / 781701388
770565474 / 779860957
1-BIJOU notre drianke 24 ans
2-SONIA 20 ans metisse cap- verdienne
3-KIA belle et sexy taille fine19 ans
MASSAGE SIMPLE
MASSAGE SENEGALAISE
MASSAGE AMERICAINE
MASSAGE BODY BODY
eh wi, vous avez l’embarras du choix, des filles de jeunes et belles et surtout professionnelles.
satisfaction assurée ou rembourser

2.Posté par TOSSA MARABOUT le 27/04/2018 08:35

RETOUR AFFECTIF RAPIDE DE L'ÊTRE AIME

Les blessures d'amour font très mal si bien qu'on arrive pas souvent à oublier. Alors en

amour, il vaut mieux prévenir que guérir. mais comme le malheur ne prévient pas,voici

quelques solutions du puissant Maitre Marabout TOSSA pour vous aider à retrouver votre

sourire en cas de problèmes d'amour,retour d'affection,attirance et autres...
les rituels d'amour et de retour d'affection du maitre marabout TOSSA
* Retour de l' être aimé
* Rapprochement affectif
* Magie rouge, Magie blanche, Magie noire pour l'amour
* Jeter un sort pour le retour de l'amour perdu
* Médium Marabout, rencontrer l'amour
* Mage spécialiste de l'amour
* Envoutement, desenvoutement d'amour
* Retour d'affection rapide et sans délais
* Rituel pour faire regretter quelqu'un suite à un acte posé ou dispute
NB:les rituels d'amour et de retour d'affection du maître marabout TOSSA peuvent être fait à

distance ou par déplacement

CONTACT:
E-mail: contact.marabout.vaudou@gmail.com
SiteWeb: http://www.marabout-vaudou-retour-affectif.com/
Téléphone WhatsApps: +229 97 63 86 57

3.Posté par TOSSA MARABOUT le 27/04/2018 08:35

RETOUR AFFECTIF RAPIDE DE L'ÊTRE AIME

Les blessures d'amour font très mal si bien qu'on arrive pas souvent à oublier. Alors en

amour, il vaut mieux prévenir que guérir. mais comme le malheur ne prévient pas,voici

quelques solutions du puissant Maitre Marabout TOSSA pour vous aider à retrouver votre

sourire en cas de problèmes d'amour,retour d'affection,attirance et autres...
les rituels d'amour et de retour d'affection du maitre marabout TOSSA
* Retour de l' être aimé
* Rapprochement affectif
* Magie rouge, Magie blanche, Magie noire pour l'amour
* Jeter un sort pour le retour de l'amour perdu
* Médium Marabout, rencontrer l'amour
* Mage spécialiste de l'amour
* Envoutement, desenvoutement d'amour
* Retour d'affection rapide et sans délais
* Rituel pour faire regretter quelqu'un suite à un acte posé ou dispute
NB:les rituels d'amour et de retour d'affection du maître marabout TOSSA peuvent être fait à

distance ou par déplacement

CONTACT:
E-mail: contact.marabout.vaudou@gmail.com
SiteWeb: http://www.marabout-vaudou-retour-affectif.com/
Téléphone WhatsApps: +229 97 63 86 57

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.