contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Hajj 2018 : Le package maintenu à 2. 600.000 Fcfa (OFFICIEL)



Le gouvernement sénégalais a annoncé avoir décidé de maintenir à 2 millions 600.000 francs CFA pour chaque pèlerin le prix du "package" pour l’édition 2018 du pèlerinage à La Mecque dont la durée sera par ailleurs réduite de 27 à 24 jours.



La décision de maintenir ce prix arrêté lors de la précédente édition a été annoncée vendredi à Dakar par le secrétaire général du gouvernement, Seydou Guèye, à l’issue d’un conseil interministériel présidé par le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne.
Selon Seydou Guèye, le prix du billet sera ainsi ramené de 1.100.000 francs CFA l’année dernière à 1.080.000 francs CFA cette année.
S’y ajoute que pour le hajj proprement dit, pour l’édition 2018, "nous allons passer d’un délai de 27 jours à 23 jours", avec le départ du premier vol le 4 août, le premier vol retour à Dakar étant programmé le 27 août, selon M. Guèye.
La compagnie saoudienne flyanas, convoyeur officiel des pèlerins sénégalais, "a encore renforcé son confort’’, a poursuivi le porte-parole du gouvernement, selon qui la date de clôture des inscriptions a été prolongé du 30 avril au 10 mai.
"Sur un quota de 12.860 pèlerins autorisés pour le Sénégal, les privés devront transporter 10.860 pèlerins contre 9.500 pèlerins l’année dernière. L’Etat du Sénégal, à travers la Délégation générale au pèlerinage à La Mecque, devra prendre en charge 2000 pèlerins sénégalais", a signalé Seydou Guèye.
Le porte-parole du gouvernement a en outre jugé "très satisfaisant" le déroulement du hajj 2017, précisant qu’il n’y a "pas eu de dette sur les éditions 2016, 2017".
Aps

PiccMi.Com

Samedi 21 Avril 2018 - 14:50



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Septembre 2018 - 14:13 Oustaz Alioune Sall invité RFM Matin


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.