contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Haro sur le Macky: Les habits neufs d’une pratique ancienne



L'objet de la présente contribution consistera, aujourd’hui, à revisiter le bilan du régime Aperiste dans le domaine sensible des valeurs d’éthique dont l’assainissement procède d’une exigence forte exprimée par la société sénégalaise en proie à une crise morale et culturelle qui n’est, en réalité, que le pendant d’une crise économique drastique.



Les signaux sont déjà révélateurs de pratiques d’agressions contre nos valeurs fondamentales perpétrées par ce régime qui magnifie ainsi des comportements de héros négatifs et de contre modèles dont l’itinéraire tortueux est connue de notoriété publique.

De mémoire très fraiche, l’on se rappelle que le Président de la République après son élection de Février 2012, avait donné un signal fort en déclarant, à la face des sénégalais, qu’il comptait inaugurer l’ère d’une nouvelle gouvernance vertueuse. Hélas, que cette déclaration s’est réduite à un simple slogan creux, car une gouvernance vertueuse devrait s’accommoder de valeurs nouvelles de rupture par rapport à certaines pratiques anciennes. Dans l’imaginaire collectif, la politique est perçue comme une affaire de duplicité utilisée comme un « Cheval de Troie » dont se servent les politiciens pour abuser les masses de manière à réaliser des ambitions strictement personnelles.
Ce sentiment de défiance ouverte par rapport au jeu politique est accentué par une certaine pratique en vertu de laquelle la charge publique (Président de la République – Ministre – Député etc.…), tirée de l’activité politique, est exercée comme une posture de rente personnelle et non pas comme un sacerdoce qui implique des servitudes.

Dès lors, on assiste de plus en plus, à une sorte de perversion de l’idéal politique dans sa mise en œuvre pratique. L’ordre politique dominant met en avant les procédés d’achat de consciences qui anesthésient les esprits faibles très peu soucieux du devenir de la nation parce que mus par l’appât du gain facile et la jouissance de bien mal acquis. Une telle démarche soumet ainsi le peuple au diktat de la minorité des prévaricateurs au pouvoir au préjudice de l’écrasante majorité des sénégalais. L’exemple le plus éloquent est la recrudescence du phénomène abject de la transhumance politique encouragé et renforcé par le pouvoir en place. Le pouvoir est dans sa logique de continuité et de maintien des anciennes pratiques, en procédant petit à petit à la réintégration d’une classe dirigeante vomit et rejetait par le peuple.

Attendu sur des initiatives pratiques de nature à traduire en mesures concrètes l’aspiration des sénégalais à un mieux-être, le parti aux affaires renvoie plutôt à l’opinion l’image déformante d’un conglomérat d’intérêts hétéroclites.

Le régime vient de démontrer de manière éloquente à travers une cérémonie d’investiture aux allures de prestation de serment que l’ordre de ses priorités consiste à se maintenir au pouvoir par tous les moyens, mettant ainsi, en évidence les slogans soporifiques du genre « la patrie avant le parti » ou « la gouvernance vertueuse » qui se révèlent être des destinées à chloroformer et à anesthésier la conscience des citoyens dont l’aspiration irrépressible au changement de leur quotidien est toujours reportée aux calendes …aperistes.

La population continue de tourner autour des préoccupations du parti non plus que le parti tourne autour des préoccupations de la population.

D’ailleurs, le parti dominant ressemble, à y voir de près, à une foire d’empoigne où la cacophonie se mêle aux discours sans relief de responsables en panne d’inspiration.

Ce cocktail détonant signe l’enterrement de première classe de la politique de rupture promise par le « yoonu yokkute » qui est finalement devenu le seul « yokkute » de la caste au pouvoir dont le nouveau cri de ralliement semble être « A nous les privilèges à vous l’austérité »

Les citoyens ont atteint un niveau de maturité telle que rien ni personne ne peut avoir, actuellement, la prétention de suborner leur choix. La banqueroute de nos valeurs traditionnelles d’éthique n’est pas apparue ex nihilo, et dans de telles circonstances, les sénégalais ont plus que jamais besoin de quelqu’un qui émerge du gotha politique national essentiellement dominé par des apparatchics et des revenants dont le discours politique, en langue de bois, n’est plus mobilisateur.

PiccMi.Com

Dimanche 9 Décembre 2018 - 14:52



Dans la même rubrique :
< >

Réagissez à cet Article

1.Posté par vivi le 10/12/2018 23:48

Témoignage de satisfaction du retour de mon ex
Personnellement, je suis depuis 5 ans avec mon petit ami, et nous nous entendons très bien et le 13 Janvier 2017 il m'envoit un message soit disant " JE NE POURRAI PLUS CONTINUER AVEC TOI " Ce fut le début de ma détresse . Je me pose la question de savoir COMMENT IL POURRA CHANGER BRUSQUEMENT SANS AUCUNE RAISON, toutes mes tentatives à le ramener sur la bonne voie sont vaines puisqu'il est ferme sur sa décision de ne plus me revoir ni entendre parler de moi . J'ai essayé par tous les moyens sans résultat . Le 17 Mai 2018 par hasard j'ai consulté un site d'annonces et l'annonce du médium voyant Kodjia me parait convaincant et je me suis confiée à lui et au bout de 9 jours il m'est revenu et il y a l'harmonie dans notre couple .Il a fait et mon commerce se prospère et un essor considérable Je voudrais partager ceci avec vous les internautes vous qui vivez ou avez des proches qui sont dans de telles situations pour vous dire que c'est possible de récupérer son ex ou de consolider le couple avec le médium voyant fade en luit envoyant de messages
voici mes contacte
Tel/whatsapp: +229 99 02 87 52
tel: +229 99 02 87 52
Email:maitrefade@hotmail.com
https://www.voyant-medium-travaux-occultes.com/

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.